Affectation à Garoua : Le Pr. Messanga Nyamding humilie Fame Ndongo et gagne en justice
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Affectation à Garoua : Le Pr. Messanga Nyamding humilie Fame Ndongo et gagne en justice :: CAMEROON

Dans quelques heures, le Pr. Pascal Charlemagne Messanga Nyamding va quitter Garoua ( région du Nord Cameroun) où il a été illégalement affecté à l'annexe de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l'université de Ngaoounderé, par le ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo.

Une décision dénuée de tout fondement juridique; le Pr. Messanga Nyamding étant liée par contrat, à la seule université de Yaoundé 2 - Soa. 

Le 15 octubre 2021, la Cour suprême du Cameroun par la Chambre administrative du Centre, a suspendu les effets de l'arrêté querellé. La Chambre administrative du Centre par une ordonnance,  "suspend les effets de la décision du 22 mars 2021 portant la mise à disposition d'un enseignant à l'annexe de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l'université de Ngaounderé." La Chambre dirigée par le magistrat Alexandre Abena, a jugé " recevable", la requête déposée et enregistrée dans ses services, le 24 mars dernier.

Rappelons que le 19 mars 2021, le Pr. Messanga Nyamding est limogé de son poste de chef de département de l'Intégration et de la Coopération à l'Institut des relations internationales du Cameroun ( IRIC ) de l'université de Yaoundé 2 - Soa. Jusqu'à ce niveau, l'acte de Jacques Fame Ndongo n'a rien d'illégal, et son son intérêt réside seulement en les positions iconoclastes du Pr. Messanga Nyamding contre les ténors et les barons du régime de Yaoundé, sur les plateaux de télévision. Mais trois jours après ( le 22 mars ), à la surprise générale, une décision du ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, expédie le professeur de Droit et de Sciences politiques, à l'annexe de la Faculté des Sciences de l'université de Ngaounderé  à Garoua.

Seulement, la décision de Jacques Fame Ndongo étonne autant qu'elle détonne. Votre journal en ligne Camer.be ne manque pas à l'époque des faits, de commettre un article dans lequel il indique que Jacques Fame Ndongo serait couvert de honte par le tribunal, et que Pascal Messsnga Nyamding obtiendrait gain de cause.

Au Cameroun, les enseignants d'université sont certes des agents de l'État, mais ils ne sont pas fonctionnaires au sens premier du terme. Ce sont des contractuels d'administration qui signent un contrat avec une seule université d'État. En termes simples, au Cameroun, un enseignant d'université est recruté à vie  par une seule université d'État, et celle-ci est son université d'attache. Aussi un enseignant d'une université d'État ne peut-il être affecté dans une université d'État autre que la sienne, que dans le cadre d'une nomination :  recteur, vice- recteur, doyen, conseiller technique, secrétaire général, directeur des Infrastructures, de Développement et de Planification etc. Et quand bien même serait le cas, il continue à dispenser les cours uniquement dans son université d'attache. 

Il était donc de ce fait, clair et évident, que Jacques Fame Ndongo qui visiblement avait reçu l'ordre du très puissant Ferdinand Ngoh Ngoh le ministre d'État, secrétaire général de la présidence de la République, pour " exiler" Messanga Nyamding, a manqué de personnalité, en se faisant dicter un ordre illégal, par une personne qui n'est pas universitaire, et ne pige rien de l'Enseignement supérieur.

Résultats des courses : Jacques Fame Ndongo, ministre de l'Enseignement supérieur depuis 17 ans, mais humilié à la Chambre administrative de la Cour suprême, par Pascal Charlemagne Messanga Nyamding qui, retourne donc à l'université de Yaoundé 2 - Soa, la seule avec laquelle il est lié par un contrat.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo