LES LEÇONS DE L'INCROYABLE SUCCÈS DU 18 SEPTEMBRE 2021 AU ZENITH
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: LES LEÇONS DE L'INCROYABLE SUCCÈS DU 18 SEPTEMBRE 2021 AU ZENITH :: CAMEROON

Je suis de ceux qui pensaient que le concert du GENERAL VALSERO devrait aussi être un moment fort, où les camerounais se rencontreraient simplement en tant que camerounais pour célébrer un artiste, exalter la culture, magnifier la fierté camerounaise... 
 
J'ai d'ailleurs dans cet ordre d'idées commis un article intitulé : « LA FIERTÉ ET LA FRATERNITÉ CAMEROUNAISE SE CÉLÈBRERONT LE 18 SEPTEMBRE 2021 AU ZENITH DE PARIS ». Je n'ai malheureusement pu valider ma thèse : Avant le concert, je n'ai pas ressenti l'engouement de ces autres camerounais, adeptes du statu quo. Pendant le concert, j'ai cherché vainement ces personnalités et leurs adeptes qui pensent que le Cameroun ne se vivra qu'entre soi, entre ceux qui sont à table pendant que le peuple meurt de faim, et qui pensent et ne voient le Cameroun que sous un prisme tribal ou politique, englués dans les ténèbres de l'autochtonie. Je n'ai pas vu ces camerounais qui tournent le dos à leurs concitoyens qui ont acquis d'autres nationalités et qui vont à la conquête du monde en élargissant ainsi les frontières du Cameroun.
 
J'ai d'ailleurs appris d'une amie très introduite des milieux conservateurs du pouvoir à Yaoundé, qu'un front du boycott de cet évènement a même été organisé et qu'une bonne partie de l'activité des réseaux sociaux privés y a été consacrée... J'ai donc vainement cherché dans cette salle de spectacle, je n'y ai pas trouvé cette présence significative de ces camerounais qui se réclament du pouvoir, de la conservation du pouvoir, de la pérennité de la dictature camerounaise...
 
Cependant, j'ai vu des camerounais, se réclamant de la fibre progressiste ou du changement, célébrer en chœur et avec ferveur, leur passion pour le Cameroun, leur espoir pour le Cameroun, leur amour pour la musique, leur reconnaissance à l'exceptionnel engagement politique d'un artiste, VALSERO.
 
J'ai aimé ce Cameroun du Zénith, qui nous autorise des rêves de grandeur, des espoirs d'avenir, des désirs d'ouverture et d'unité, j'ai exalté ce Cameroun de l'audace, de la perspective et de la prospective. Assurément, ce Cameroun là est largement majoritaire au Cameroun et dans la diaspora, tant il est vrai, comme je l'ai toujours dit, ce qui s'exprime dans la diaspora est le fidèle reflet de ce que pensent les Camerounais à l'intérieur du pays... La seule façon d'apporter un démenti à ce propos est de donner une vraie liberté d'expression et de manifestation politique au Cameroun et l'on verra si le succès populaire n'est pas à l'image de ce qui se fait en diaspora.
 
ON NE CONSTRUIT UN MONDE MEILLEUR QU'AVEC CEUX QUI VEULENT CONSTRUIRE
 
J'ai souvent dit que l'association, la fédération, l'unité n'est pas une agrégation des misères : 0+0=0; 1+ -1= 0. On ne peut associer que des forces et on ne peut mettre en synergie que des forces convergentes. 
 
Le premier enseignement politique de cette affaire est que les forces du changement, sont infiniment plus importantes, leur exubérance politique force l'admiration. Si d'autres existent, qu'elles relèvent simplement le défi de ce fabuleux concert... C'est un indicateur politique plus expressif encore qu'un meeting. Car ici, nombreux sont ceux qui ont payé, non pas simplement pour venir à un concert, mais aussi et surtout pour affirmer leur présence et leur engagement politique en faveur du changement au Cameroun ici porté par Valsero, l'artiste.
 
Le deuxième enseignement est que les forces du progrès, de manière plus décomplexée, doivent s'affirmer comme telles et se donner comme perspective immédiate, sa consolidation, son renforcement. On n'obtient pas le changement en recherchant de manière utopique et forcenée, l'adhésion de tout le monde, mais en travaillant sur une majorité politique. Un certain nombre d'indicateur nous révèlent que cette majorité pour le changement existe largement, il faut la consolider et la renforcer ensuite...
 
Le troisième enseignement qui découle du précédent, est que le monde ne se construit pas par rapport à l'obstination de ceux qui refusent d'avancer, de changer, mais selon la volonté de ceux qui portent le changement. Autrement dit, il n'est pas judicieux de demander à ceux qui avancent d'attendre qu'arrivent à leur hauteur ceux qui sont en retard ou qui refusent de marcher, pour avancer. Le Changement est la rançon de l'audace.
 
En somme, le concert monumental du Général VALSERO au Zénith de Paris fût d'abord, une mise en mouvement de ce Cameroun qui rêve d'avenir. L'artiste en a été le catalyseur, il le mérite amplement, Maurice KAMTO en était l'incarnation et l'âme, assurément.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo