Dispute autour d’une bouteille de gaz à Yaoundé
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Dispute autour d’une bouteille de gaz à Yaoundé :: CAMEROON

Une semaine, c’est le temps qu’elle aura duré. La cliente s’est rendue au dépôt pour manifester son indignation.

Des éclats de voix, des cris ! La population accourt. « Vous êtes des malhonnêtes, des meurtriers ! Comment pouvez-vous savoir que cette bouteille de gaz n'est pas pleine, mais également qu'elle est percée et la vendre. Donnez-moi une autre sinon je vous porterai plainte ». Madame Mvogo et sa mère se plaignent auprès de l’employée d’un dépôt de gaz. La scène se déroule au quartier « Eldorado Nkomo » à Yaoundé, le dimanche 26 septembre 2021. Malgré les élévations de voix, la commerçante reste de marbre.

« Est-ce moi qui charge ces bouteilles de gaz ? Pourquoi n'avez-vous pas vérifié avant de l'emporter chez vous ? De toutes les façons, je ne change rien, d'autant plus que je ne suis pas propriétaire de ce stock », laisse-t-elle entendre. La plaignante n’entend pas se résigner. Elle se rend auprès d’un tenancier de call box pour acquérir du crédit de communication. Très en colère, la jeune femme est déterminée à appeler une connaissance qui travaille à la police. Pendant ce temps, sa mère continue d'insulter la commerçante. « Tu es malhonnête. Appelle ton patron. Vous êtes des meurtriers car cette bouteille avait une fuite et vous le saviez. Ça aurait pu exploser vous êtes même conscient de cela ? C’est méchant », tonne-t-elle.

La femme cherche du soutien auprès des curieux venus s’enquérir des faits. « J’ai acheté cette bouteille de gaz ici il y a cinq jours. Je l'ai apporté chez moi, j'ai constaté qui y avait fuite. Je reviens par ici et j'explique la situation, elle me fait comprendre que le tuyau était sans doute périmé, il faudrait que je le change. Chose que j'ai faite. J’ai changé de tuyau au moins cinq fois mais il y avait toujours fuite de gaz jusqu'à ce que ça finisse. J'achète un gaz, ça ne fait même pas une semaine. Moi, j’ai raison ou pas de me plaindre », interroge la femme.

Dans l’attente de l’arrivée de sa connaissance policière pour le constat, l’employée a passé un coup de fil au propriétaire du dépôt de gaz. Une solution a été trouvée : madame Mvogo et sa mère ont bénéficié d’une nouvelle bouteille de gaz. D’un air soulagé, elles ont quitté les lieux.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo