ELECTION À LA FECAFOOT: SAMUEL ETO'O DÉMASQUE SEIDOU MBOMBO NJOYA ET CIE
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: ELECTION À LA FECAFOOT: SAMUEL ETO'O DÉMASQUE SEIDOU MBOMBO NJOYA ET CIE :: CAMEROON

Dans une circulaire adressée tout récemment à Fatma Samoura, secrétaire générale de la fédération internationale de football et association(FIFA) et à Narcisse Mouelle Kombi, ministre des sports et de l'éducation civique, Samuel Eto'o légende Africaine du football et par ailleurs candidat à la présidentielle de la fédération Camerounaise de football(FECAFOOT) a dénoncé un processus électoral vicié par un exécutif interimaire à la fois juge et partie.

D'après la substance de cette correspondance, Samuel Eto'o laisse entendre que Seidou Mbombo Njoya l'actuel président par intérim de la FECAFOOT et ses pairs du comité exécutif intérimaire ne devraient pas prendre part au processus électoral actuel.

Dans la suite de cette note publiée le 21 septembre dernier, l'ancienne vedette de Barcelone, Inter Milan et Chelsea s'oppose contre la fraude de l'exécutif actuel« le processus vicié par un exécutif intérimaire qui donne à voir par ses agissements ses intentions magnifestes à se maintenir à la tête de la FECAFOOT» a t-il martelé

L’ancien galactique des Lions Indomptables a en effet déclaré sa candidature à la présidence de la Fécafoot. Après avoir contribué à l’élection du Bureau en poste, Samuel Eto’o est résolu à prendre en main, l’avenir du football camerounais. Seulement, a-t-il constaté, l’équipe de ses anciens protégés aurait tout mis en œuvre pour qu’il n’atteigne pas son objectif au soir de l’élection au niveau fédéral.

Le vieux Lion de 40 ans dénonce : « une falsification aggravée de la liste des clubs des championnats départementaux appelés à prendre part aux élections au niveau départemental » ; « des menaces proférées à certains présidents et promoteurs des clubs  » ; le « conflit d’intérêt du président par intérim et de plusieurs membres du Comité exécutif intérimaire de la Fécafoot qui sont à la fois juges et parties en étant candidats à des postes d’élus » ; et enfin « le refus par la Fécafoot d’appliquer une sentence arbitrale rendue par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage  » le 7 septembre dernier. Celle-ci annulait les effets de la décision de la Commission électorale portant publication de la liste des clubs des championnats départementaux appelés à prendre part au processus. « Cette sentence démontre clairement l’existence des fraudes massives dans la mise en œuvre du processus électoral », martèle Samuel Eto’o.

« Il est clairement démontré par tous ces faits que nous allons tout droit vers une mascarade électorale fomentée par l’Exécutif intérimaire actuel dans l’unique but de se maintenir aux affaires », regrette-t-il. Elu délégué au sein du département de la Sanaga-Maritime, ce dernier appelle la FIFA à en urgence « des actions fortes », afin de garantir l’équité, la transparence et la sincérité des scrutins, ainsi que renforcer la crédibilité du processus électoral envisagé.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo