Crise anglophone, l'Association des Bayam Selam du Cameroun  pleure les  morts du NOSO
CAMEROUN :: SOCIETE

Crise anglophone, l'Association des Bayam Selam du Cameroun pleure les morts du NOSO :: CAMEROON

C'est dans les locaux de l'ASBY à Yaoundé au Cameroun que la Présidente Marie Mbala Biloa a  fait savoir la douleur qui frappe tous les 3 millions de membres de cette association internationale depuis le déclenchement  de la crise anglophone par les séparatistes ambozoniens.

«Nous condamnons cette barbarie sauvage et meurtrière, le Président de la République Paul Biya, le Congélateur National essaye de rassembler tous les fils et filles du Cameroun pour régler cette situation mais d'autres continuent d'envenimer cette crise comme  si la solution c'est dans les meurtres.

Le premier ministre Joseph Dion NGUTE un fils des régions du NOSO, un homme conciliant avec l'humilité qu'on lui reconnaît, a mené plusieurs dialogues auprès des populations. Il n'est pas normal que les camerounais fils d'un même pays continuent à s'entretuer. Nous voulons la paix pour un Cameroun uni et prospère.

Les Bayam Selam n'arrivent plus à nourrir les populations de ces deux régions à cause de ces tensions.

Nous devons faire confiance aux autorités et arrêter d’écouter les sirènes de la division, le Chef de l’État à travers son gouvernement a donné des solutions palpables, appliquons ces résolutions, ça va marcher, à nos jeunes qui portent les armes, qu'ils sachent qu'il n'y a pas d'avenir dans la guerre, c'est leur avenir qu'ils gaspillent, qu'ils sachent que ceux qui leur demandent de porter ces armes sont des manipulateurs.

Quatre ans aujourd'hui que cette crise a commencé que nos enfants sont en brousse, essayons de nous remettre comme un balai du village, nous déplorons ces tueries des élèves, des femmes, des enfants.

Le NOSO a eu un statut spécial et les jeunes vont bénéficier des emplois convenables cette guerre profite aux autres, ces enfants qui sont en brousse ne peuvent rien faire même avec l'argent que ces gens leur donnent, ce sont les animaux qui vivent en brousse, qu'ils se saisissent de la main tendue du gouvernement.

Nous adressons nos sincères condoléances aux familles des militaires et des civils tués, l'ASBY réitère son soutien aux idéaux de la paix ».

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo