Genève: Les curiosités du restaurant au Plat d'Argent de la Vieille-Ville aujourd'hui disparu
SUISSE :: SOCIETE

SUISSE :: Genève: Les curiosités du restaurant au Plat d'Argent de la Vieille-Ville aujourd'hui disparu :: SWITZERLAND

Le restaurant au Plat d'Argent est un lieu mythique genevois, situé la Vieille-Ville dans un quartier commerçant,à Genève. Un lieu de triste mémoire pour les ressortissants africains et même du Cameroun.

C'est un site exceptionnel dont l'histoire, effacée par les autorités genevoises, et qui aujourd'hui est un véritable musée d'art, d'architecture et de sculpture en plein air. Le restaurant qui  occupait les locaux a disparu. Idem pour le nom de la rue qui a changé   

Lors d'un bref séjour à Genève à l'occasion de la manifestation publique et non violente de la diaspora résistante camerounaise, nous avons, nous aussi, été attiré par ce lieu où tout respire la mélancolie et la tristesse. 

Dans cette rue commerçante, faute de pouvoir tout visiter, nous nous sommes surtout intéressé au restaurant au Plat d'Argent de la Vieille-Ville aujourd'hui disparu. Cette rue dans les années soixante s’appelait la rue des paquis. Aujourd'hui, la rue a été rebaptisée par les autorités genevoises.

C'est dans ce fameux restaurant au Plat d'argent que Félix Moumié est empoisonné et décède le 3 novembre 1960 à Genève. Depuis plus de 15 ans, chaque année, des membres de la Fondation Moumié se recueillent devant les locaux. Plusieurs autres Camerounais l'y font également.

Le 3 novembre 1960, l'indépendantiste camerounais Félix Moumié est mort à Genève. Considéré comme le Lumumba du Cameroun, il avait été empoisonné à la mort-aux-rats lors d'un repas pris quelques jours plus tôt au Plat d'Argent, un restaurant de la Vieille-Ville aujourd'hui disparu. Un gramme de thallium avait été versé dans son pastis.

Comme d'autres indépendantistes africains, Félix Moumié était traqué par les services secrets français. Selon son épouse Marthe Ekemeyong Moumié de regrettée mémoire, Félix Moumié était venu en Suisse en 1960 pour y rencontrer des diplomates chinois, Est-allemands, plusieurs personnalités acquises à la cause des indépendances des pays africains et se procurer du matériel et des armes pour sa guérilla.

Le repas fatal avait été organisé à l'initiative d'un pseudo-journaliste qui n'était qu'un ancien dirigeant des services secrets français,réserviste des services spéciaux français. 

Le pseudo-journaliste, William Bechtel, c'est le nom de cet homme aujourd'hui décédé. Il ne fut pas inquiété à l'époque, alors même que la police fédérale suisse avait conseillé à la police genevoise de surveiller ses activités. Elle disposait de documents démontrant qu'il avait pour mission de filer les gens qui soutenaient les indépendantistes africains. Il fut néanmoins arrêté quatorze ans plus tard. Des traces de thallium furent trouvées chez lui, mais l'enquête déboucha sur un non-lieu de la Chambre d'accusation en 1980, le dossier d'accusation porté disparu. Idem pour la dépouille de Moumié .

Après l’assassinat de Félix Moumié sa dépouille a été transférée à Conakry, Guinée, òu elle a été embaumée et déposée dans un sarcophage. Quarante cinq ans plus tard, Marthe Moumié se rend sur la tombe de son mari. Elle entreprend une dernière tentative de tenir une vieille promesse. À la veille de sa mort, elle avait fait la promesse solennelle à Félix Moumié qu’il trouverait un jour son dernier repos au Cameroun. Mais la visite de Marthe au cimetière de Conakry prend une tournure dramatique : la tombe de Moumié a été profanée, le cercueil et la dépouille embaumée ont disparu.

La fondation Moumié a même instituée depuis 2010 un Prix dit, Le Prix Moumié qui permet  en effet aux jeunes Africains de ne pas négliger leur histoire politico-culturelle et économique qui reste ce qui fonde leur identité et explique en grande partie le mode d’intégration international actuel de l’Afrique et les différentes conséquences qui en résultent.

Quelques membres de cette fondation y étaient à Genève le 28 août dernier et n'ont pas hésité comme ils en ont l'habitude de s'incliner sur les marches de l'entrée de l'ancien restaurant au Plat d'Agent.

Toujours selon cette fondation éponyme, c’est précisément à travers les articulations de l’histoire qu’on comprend mieux les grandes réalités actuelles du continent et les solutions qu’on peut y apporter dans tous les plans.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo