Recours contre les DG des Entreprises d’Etat illégaux : Clément Atangana rejette Denis Atangana.
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Recours contre les DG des Entreprises d’Etat illégaux : Clément Atangana rejette Denis Atangana. :: CAMEROON

Le conseil constitutionnel présidé par  Clément Atangana a rejeté le recours contre le maintien de 18 Directeurs généraux des entreprises d’Etat. De fait, Le 10 août dernier, Denis Emilien Atangana, président du Front des démocrates Camerounais (FDC) saisi le Conseil constitutionnelle pour dénoncer le maintien de 18 Directeurs Généraux à la tête des entreprises publiques. Ceci  en violation flagrante des lois 2017/10 et 2017/11 du 12 juillet 2017.

Il s’agit d’une loi votée à l’Assemblée nationale et dûment promulguées par le Président de la République, elles fixent de manière stricte la durée du mandat des dirigeants des entités publiques. Quatre ans après, certains établissements publics et entreprises publiques ne se sont pas encore conformés au nouveau cadre règlementaire.

Le journal Ecomatin a fixé le décor de ces entreprises hors la loi et les noms des DG « Camille Moute à Bidias, 31 ans ; Adolphe Moudiki, 28 ans ; Bernadette Mbarga, 21 ans ; Marie claire Nnana, 19 ans ; Yao Aïssatou, 18 ans. Voilà le Top 5 des directeurs généraux qui affichent la plus grande longévité à la tête d’une entreprise publique ou d’un établissement public au Cameroun. En effet, c’est en 1990 que Camille Moute à Bidias a été porté à la tête du Fonds national de l’emploi (FNE); Adolphe Moudiki y est à la Société nationale des hydrocarbures (SNH) depuis 1993; Bernadette Mbarga est arrivé au Bureau central des recensements et des études de populations (Bucrep) en 2000 alors que Marie claire Nnana est à la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam) depuis 2002 et Yao Aïssatou, à la Société nationale d’investissements (SNI) depuis 2003 »

Apres examen   ce Mardi 7 Septembre 2021, le conseil constitutionnel a rejeté ce recours pour défaut de qualité d’un président de parti à se constituer. On apprendra du rapporteur de la séance que ce rôle est dévolu au président du Senat, aux sénateurs, au président de l’assemblée, aux députés et aux exécutifs régionaux.

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo