MICMACS DE LA RENTREE SCOLAIRE: NALOVA LYONGA,UNE STIGMATISEUSE DES FRANCOPHONE A LA TETE DU MINESEC
CAMEROUN :: éDUCATION

CAMEROUN :: MICMACS DE LA RENTREE SCOLAIRE: NALOVA LYONGA,UNE STIGMATISEUSE DES FRANCOPHONE A LA TETE DU MINESEC :: CAMEROON

L'on a coutume de faire réciter au commun des mortels, que les services de renseignements, sont même au courant de ce que les citoyens mangent dans leurs maisons, ce qui se passe derrière les murs.

Soit. Mais quand bien même  on voudrait croire à cette hypothèse du reste dissuasive, l'on ne peut cependant s'empêcher de s'inquiéter de l'inefficacité des services d'intelligence, pour ce qui est de la nominations aux grands postes  dans la haute  administration, notamment aux postes de ministres. Sinon, comment Professor Pauline Nalova Lyonga Egbe, a pu échapper au filtre des services d'intelligence du Cameroun, au point de devenir Vice- chancelor ( recteur) de l'Université d'État de Buea dans la région du Sud-Ouest Cameroun, puis, ministre des Enseignements secondaires ? 

Il faut certainement être hypocrite ou myope, pour être surpris par le très mauvais fonctionnement du sous- système de l'enseignement secondaire francophone, depuis l'arrivée de Pauline Nalova Lyonga, à la tête du ministère dédié, en mars 2018.

Sans vouloir nécessairement attenter à quoi que ce soit, ne convient-il pas de rappeler qu'en tant que recteur de l'Université de Buea, Nalova Lyonga n'est pas nécessairement étrangère à la genèse de la crise anglophone, relativement aux mouvements d'humeur qui eurent lieu dans son université, sur une exigence faite aux étudiants de payer une somme d'argent supplémentaire aux  50 mille francs CFA de contribution exigible dans les universités d'État au Cameroun ?

Qui est réellement Nalova Lyonga Egbe ? Une Professeure de Littérature Anglaise, ayant pour établissement d'attache, l'Université de Buea. D'elle, les francophones ( de culture administrative, éducationnelle  et juridique francophones) ayant tenté l'aventure au Département de Littérature Anglaise, gardent  un très mauvais souvenir.

Devenue professeure bilingue des lycées d'enseignement général, Muto Bekwadi témoigne : " j'ai eu Nalova Lyonga comme enseignante de Littérature Anglaise à l'Université de Buea, pendant l'année 1999 - 2000. Je puis vous dire que c'est une stigmatiseuse des francophones. Elle passait le temps à stigmatiser les francophones en plein amphithéâtre. Je vais juste vous donner une traduction d'une de ses attaques au vitriol :" le Cameroun a cinq universités ( à l'époque des faits, Ndlr).

Nous avons l'université de Yaoundé I, nous avons l'université de Yaoundé II, nous avons l'Université de Douala, nous avons l'Université de Ngaounderé, et nous avons l'université de Buea. Quatre de ces universités sont francophones ; une seule est anglophone, et je ne sais pas pourquoi vous, francophones, venez encore nous encombrer ici." 

Et  Kenfack Joseph un autre ancien étudiant du département de Littérature anglaise de l'Université de Buea qui a eu Nalova Lyonga comme enseignante, de lui.assener le coup de grâce  : " elle se fachait même lorsqu'un francophone d'origine avait une forte  note dans son unité de valeur ( devenue unité d'enseignement, Ndlr). " Toi, francophone, tu as fait comment pour avoir une forte moyenne dans ma matière ?"  Sans langue de bois, Nalova Lyonga a toujours été décrite comme ne détestant pas  les francophones. Mais elle ne regarde pas d'un oeil poétique,  la langue française qu'elle refuse d'ailleurs à s'efforcer de  parler, alors qu'elle est établie depuis trois ans et demie  à Yaoundé le grand foyer de la langue française au Cameroun, ne serait-ce que sur le plan symbolique, en tant que ministre des Enseignements secondaires.

 "Avec deux sous-systèmes éducatifs, le Cameroun doit toujours chercher des personnes qui ont une éducation reconnue d'intégration nationale, pour  diriger les ministères en charge de l'Education ( enseignements de base, secondaire et supérieur), et non des personnes qui ont une animosité cordiale  vis-à-vis d'une des deux communautés linguistiques officielles du pays. Et en termes de casting, le choix de Pauline Nalova Lyonga est le plus mauvais qui ait été, à la tête d'un ministère aussi sensible. Éternels reports des examens officiels, cacophonie et  retards dans les nominations des responsables d'établissements Nalova Lyonga ne bénéficie d'aucune circonstance atténuante à la tête du ministère des Enseignements secondaires qu'elle dirige.

Que de doublons dans les nominations ; des enseignants retraités nommés, plusieurs personnes nommées à un même poste, notamment  aux postes  d"intendants qu'elle a vidé de toute leur subsistance ! A dix jours de la rentrée scolaire 2021/2022,  la ministre des Enseignements secondaires n'a pas encore procédé aux mouvements de nomination des responsables. Elle le fera certainement à la rentrée scolaire, et les responsables qui seront affectés dans des lieux de service très éloignés de leurs lieux de service actuels, prendront un mois et plus, avant de rejoindre leurs nouveaux postes. 

Nalova Lyonga, agent de recouvrement ou ministre des Enseignements secondaires ? La marque de fabrique de Nalova Lyonga dont le règne tonitruant comme recteur de l'Université de Buea est toujours lié à ses agissements d'agent de recouvrement des impôts, demeure sa trop grande concentration sur la sécurisation des fonds générés par le système scolaire : contributions exigibles, frais de dossiers et de concours qu'elle est venue confier aux opérateurs de téléphonie mobile, et autres acteurs de la Finance ; la messagerie onéreuse ( 150 francs CFA le SMS) pour connaître son résultat aux examens relevant de l'Office de baccalauréat du Cameroun ( OBC), via un opérateur de téléphonie mobile.

Rentrée scolaire 2021/2022 et le dilatoire de Nalova Lyonga Il y a quelques jours, invité au JT 20 heures 30 de la télévision gouvernementale, le secrétaire général du ministère des Enseignements secondaires, s'est amusé avec tout un grand pays comme le Cameroun, à jouer avec la date de la rentrée scolaire. Fixée pour le 06 septembre 2021, le Prof. Nkot ne s'est embarrassé d'aucun scrupule pour déclarer que " la date de la rentrée scolaire serait fixée dans quelques jours par les plus hautes autorités". Tollé général. Démobilisation.

Dans les salons huppés et lambris dorés de la capitale, l'on raconte que c'est poussée par la communauté du sous-système scolaire anglophone, que Nalova Lyonga, a envoyé son secrétaire général au charbon. Une sortie du reste maladroite et dénuée de toute subtilité et finesse, qui,  a été commandée par la publication tardive du GCE /AL  ( baccalauréat anglophone).

La communauté éducative appelle le chef de l'État à sortir la très incompétente et sulfureuse Nalova Lyonga du gouvernement, et de ramener l'unique ministère de l'Education nationale qui, regroupera de nouveau ou à nouveau l'Enseignement de base et l'Enseignement secondaire, pour plus d'efficacité dans la gestion de ce secteur très important.  

Lire aussi dans la rubrique éDUCATION

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo