Zambie : un désir de changement
ZAMBIE :: POLITIQUE

Zambie : un désir de changement :: ZAMBIA

Avec l’élection d’Hakainde Hichilema, il y a quelques jours, les Zambiens ont manifesté leur désir de changement. Avec ses ressources naturelles, la Zambie est un pays plein de potentiel. Les Zambiens attendent donc du nouveau président qu’il améliore leurs conditions de vie.

"Ces dernières élections portaient principalement sur deux choses : l'économie et la primauté du droit. Ce qui s'est passé au cours des 10 dernières années, c'est que le gouvernement sortant a construit beaucoup d'infrastructures, de routes, d'écoles, d'hôpitaux, l'expansion d'aéroports et de nombreuses autres infrastructures publiques, mais cela s'est également accompagné d'une hausse supplémentaire de la dette. Il y a donc eu une énorme augmentation du portefeuille de la dette extérieure du pays d'environ 2 milliards au chiffre officiel qui est maintenant d’environ 12 milliards de dollars", explique Reginald Ntomba, analyste politique.

Le nouveau président a salué la jeunesse qui s’est fortement mobilisée : les moins de 35 ans représentant la majorité des 7 millions d'électeurs inscrits dans le pays qui compte une population de 17 millions d’habitants.

" Cette participation au processus démocratique s'accompagne d'une énorme attente de la part des jeunes et je pense que ce gouvernement, qui vient d'arriver au pouvoir, sait à quelles attentes il est confronté, en termes de création d'opportunités pour les jeunes, en termes d'affaires, en termes d'emploi réel dans le secteur formel. Ils en sont conscients et c'est donc essentiellement dû aux jeunes," poursuit Reginald Ntomba.

Et sur le terrain, dans les rues de Lusaka, c’est la même volonté de changement et d’un avenir meilleur. Avec la pandémie de Covid-19, les difficultés du pays, déjà endetté, se sont aggravées.

"Nous voulons que les choses changent, les choses ne vont pas bien, le dollar est élevé. Les choses sont difficiles, nous voulons au moins que les choses reviennent à la normale. Au moins, nous sommes capables de gérer parce que les choses sont difficiles. Nous voulons changer de gouvernement pour que les choses reviennent à la normale," explique Memory Zulu, vendeuse.

Lors de son premier discours, Hakainde Hichilema a reconnu que les attentes des Zambiens étaient fortes, lui qui a promis de redresser l'économie du pays endetté et plombé par une forte inflation.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo