AFFAIRE ERICA MOULIOM : LES PROCHES DE LA DÉFUNTE PENSENT QUE L’ENQUÊTE A ÉTÉ BÂCLÉE
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: AFFAIRE ERICA MOULIOM : LES PROCHES DE LA DÉFUNTE PENSENT QUE L’ENQUÊTE A ÉTÉ BÂCLÉE :: CAMEROON

Après l’audience de ce 12 août durant laquelle le conseil de l’artiste a introduit une demande de mise en liberté provisoire, la famille de la défunte a exprimé sa désolation.

Le papa de Erica déclare depuis le début de cette histoire que sa fille a été assassinée. Selon ses investigations, la nuit de l’accident, l’étudiante avait «sollicité en vain le secours de son camarade». Jusqu’ici, il est difficile de savoir ce qu’avaient capté les caméras de surveillance du lieu de l’accident.

Tenor pour sa part dit avoir consommé ce jour-là un ou deux verres d’alcool, toute chose qui rend furieuse la famille de Erica. Car les témoignages des responsables du snack bar « Mermoz » dans lequel il s’était rendu disent tout à fait le contraire. Les deux familles jusqu’ici ne se sont pas rencontrées.

Audience du 12 août renvoyée au 6 septembre pour réquisition du parquet

L’artiste est placée en détention provisoire à la prison centrale de New bell depuis le 30 juillet 2021 pour des faits d’«homicide et blessures involontaires par accident de la circulation». L’affaire ministère public, Erica Mouliom contre Tenor a eu lieu au tribunal de première instance de Douala-Bonanjo (TPI).

Pendant environ 30 minutes, l’avocat de Thiery Mengoumou Ayia connu sous le pseudonyme Tenor, a plaidé pour sa mise en liberté provisoire. Une affaire qui fait suite à l’accident de la circulation qui a causé la mort d’Erica Mouliom, dans la nuit du 14 au 15 juillet 2021.

D’après le conseil de Tenor son état de santé est instable et son incarcération ne joue pas en sa faveur. L’artiste est arrivé en salle d’audience correctionnelle au TPI aux environs de 16h, avec un plâtre sur le bras, son avocat arguant que l’état de son client ne lui permet pas de rester en détention. De ce fait, il a présenté deux garants soit une femme et un homme pour implorer la clémence du tribunal.

Les magistrats ayant pris acte de cette plaidoirie ont renvoyé l’affaire au 6 septembre 2021 pour réquisition du parquet. «On a renvoyé au 6 septembre pour que le parquet requiert sa demande de mise en liberté», a déclaré l’avocat de l’artiste de musique urbaine, Tenor.

Rappelons que Thiery Mengoumou Ayia alias Tenor est incarcéré depuis deux semaines, pour des faits d’homicide involontaire. Dans la nuit du 14 au 15 juillet 2021, l’artiste au volant d’une voiture de location avec Erica Mouliom à Bord, a été victime d’un accident qui a coûté la mort à cette jeune étudiante de l’université catholique saint Jérôme de Douala. Le drame s’est produit au lieu-dit feu rouge Bassengue, dans la ville de Douala.

Alors que la famille procédait à l’inhumation de la jeune fille à Mamevouo dans la région de l’Ouest, le 30 juillet dernier, Tenor a été sorti de l’hôpital où il suivait des soins pour la prison centrale de New Bell. Pendant les obsèques de la jeune Erica, son papa Jean-Georges Mouliom dans son témoignage, disait ne pas croire au motif de l’accident comme cause de la mort de sa fille. D’après lui, la défunte a été assassinée et un accident simulé pour camoufler les causes de cette disparition trouble.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo