Lettre ouverte du Comité́ des Camerounais de l'Extérieur à la diaspora camerounaise anti Biya
FRANCE :: DIASPORA

FRANCE :: Lettre ouverte du Comité́ des Camerounais de l'Extérieur à la diaspora camerounaise anti Biya

À L'Attention des compatriotes de la diaspora qui s’en prennent aux institutions républicaines du Cameroun.

Chers compatriotes regroupés au sein du Conseil des Camerounais de la Diaspora (C.C.D), du Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora(CODE), de La «Brigade dite «Anti Sardinards»(B.A.S), du mouvement de février 2008, de l’ADF (Ambazonia Defense Force), des Red Dragons, des Vipers, et Seven Karta etc.. liste non exhaustive.

Chers compatriotes

Catégorie un (01) :

- Mr Nitcheu Brice (Angleterre)

- Mr Wanto Wafo Robert(France)

-Mr Tchangue Marcel (Belgique)

- Mr Nyamsi Franklin(France)

- MrJ. P. Remy Ngono (France)

- Mr Kemta Emmanuel(Angleterre)

- Mr Nganang Patrice (U.S.A)

-Mr Lado Ludovic (Burkina Faso)

-Mme Tchaptchet Yankam Salomene(France)

Catégorie (2)

-Mr Éric Tataw (U.S.A)

-Mr Marc Barreta (Belgique & Angleterre)

-Mr Chris Anu (U.S.A)

-Mr Ayaba cho Lucas (Norvège)

-Dr Zama Issac (U.S.A)

Catégorie deux (03)

-Mr Fondja Kamwa Benjamin(Belgique)

-Mr Djibachou. Kamwa Jean Jacques (France)

-Mr Thiam Abdoulaye (France)

-Mr Wafo (Allemagne)

-Mr Nzoyem Djoumessi. Hilaire (suisse)

-Mr Tadjo martin (Allemagne)

-Mr Djoko Christian (France)

-Mme Yetna Marie Victoire (France)

-Mr Tella Nounga Gilbert (Allemagne)

-Mr ChepndaJ jemkap Cyrille(France)

-Mr Jacques Noumsi (U.S.A)

-Mr Hameni Marcel (Stuttgart/Allemagne)

-Mr Dimitri Simo (France)

-Mr Tchoumbou Stéphane (France)

-Mme Pegang Caroline (France)

-Mme Ndjile Émilie Sandra (Angleterre)

-Mme Caroline Bibiang Richaud (France).

Le Comité́ des Camerounais de l'Extérieur (C.C.E) que je préside est une association respectueuse des institutions républicaines du Cameroun et de celles de nos différents pays d’accueil. L’un de nos objectifs est : Contribuer aux actions visant à préserver la paix et la réconciliation, la sécurité, la stabilité et le développement économique du Cameroun.

Chers compatriotes,

Par la présente je viens vous interpeller en guise de rappel au respect des institutions de notre pays le Cameroun, et respectivement de celles de nos pays accueil. Il y va de l’image de notre pays sur le plan international.

Toutes les activités que vous menez depuis 2017 sont nocives à l’image de notre pays, notamment celles menées à l’encontre de celui qui les incarne au plus haut niveau son Excellence Monsieur Paul BIYA.

Nous devons être une diaspora constructive et de propositions pour la construction de notre pays, et non une diaspora de déstabilisation ! Or, toutes vos actions depuis lors convergent vers la déstabilisation de nos institutions pour certaines, et pour d’autres à la sécession !

Si je cite vos noms individuellement aujourd’hui, c’est parce que je veux m’adresser à vous personnellement pour vous exprimer le mécontentement de la diaspora silencieuse. Nous avons eu l’occasion de nous rencontrer à plusieurs reprises pour certains parmi vous, et avions même à une certaine époque des convergences de vues pour le développement du Cameroun.

Rappelez-vous chers frères de notre rencontre de 2012 avec le professeur Maurice Kamto à Paris avant la naissance du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (M.R.C)! Rappelez-vous aussi du forum de la Diaspora que nous avions planifiés pendant plusieurs mois afin de permettre à notre diaspora d’être à la hauteur des autres diaspora africaines à l’instar des pays frères de l’Afrique de l’Ouest , ou notre rencontre avec les compatriotes anglophones à Bruxelles, nous en sommes très loin au bout du compte !

Non, je ne dis pas que dans notre pays il n’y a aucun problème, le Cameroun comme tout pays a son lot de problèmes que nous devons régler ensemble dans le cadre de la république. Le message que je veux vous envoyer est le suivant : Ce n’est pas en affaiblissant les institutions de notre pays que nos problèmes seront résolus! Ne créons pas un précédent. Car il risque de nous coûter cher dans le futur.

Aux compatriotes sécessionnistes, je dirai ceci : Votre projet de séparatisme est à l’encontre du projet national de nos héros et devanciers, il va à l’encontre de l’idéal panafricain. Je vous invite solennellement chers frères à renoncer à ce projet de la mort, et revenir dans la République afin de travailler à la décentralisation proposée et à l’implémentation effective du « Statuts Spécial » qui a été accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest lors des assises du Grand Dialogue National de 2019, les choses iront en s’améliorant si nous sommes unis et indivisibles,

j’en suis convaincu, une République réellement décentralisée peut aider à la stabilité et au développement de notre pays.

Je vous invite chers frères à prendre pour exemple les diasporas qui travaillent en partenariat avec leur pays d’origine, à l’instar de la diaspora Sénégalaise qui vient de signer récemment une convention avec la Caisse des Dépôts du Sénégal (CDS) à hauteur de huit (08) millions d’euros ! Convention qui permettra à la diaspora sénégalaise de créer une ville nouvelle au Sénégal. Voilà le rôle d’une diaspora, sans parler des Diaspora Chinoise, Sud Coréenne et Indienne qui ont fait de leur pays des puissances mondiale.

Chers compatriotes, Il est temps de mettre un stop aux activités qui ne profitent pas le Cameroun mais plutôt ses ennemis.

Fort de ce qui précède, le Comité des Camerounais de l’Extérieur vous exhorte à revenir à la raison républicaine. Nous avons un seul pays, les pays dans lesquels nous vivons restent des pays d’accueil ne l’oubliez jamais. Soyons un partenaire de développement du Cameroun et non un partenaire de déstabilisation. Aussi, il est bien de vous rappeler que le Cameroun a besoin de tous ses fils pour sa construction.

Chers compatriotes la Nation NOUS attend ! D’ailleurs le Président de la République que vous combattez avec acharnement le rappelait encore dans l'un de ses discours : <<Nous passerons et le Cameroun restera >>.

Dans l’intérêt d’une prise rapide de ce qui précède à travers cette correspondance, nous vous adressons chers compatriotes nos salutations fraternelles.

Fait à Paris, le 04 Aout 2021

Luc Bienvenue Banemeck, Président du CCE

Lire aussi dans la rubrique DIASPORA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo