Bangangté: Liesse populaire pour l'installation du maire Éric Aimé Niat ( texte et images)
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Bangangté: Liesse populaire pour l'installation du maire Éric Aimé Niat ( texte et images) :: CAMEROON

Bangangté, département du Ndé, région de l'Ouest Cameroun. Nous sommes le samedi 31 juillet 2021. Bangangté est paré de ses plus beaux atours. Une ville en liesse et en effervescence. On dirait une population embrigadée, et qui a (enfin)  trouvé son maire. De toute façon, Bangangté a comme trouvé son maire. Bangangté a célébré son maire hier : Éric Aimé Niat. C'est le maire jeune. Le jeune maire. Le maire glamour et très aimé des populations.

Sons et couleurs à la place des fêtes de Bangangté. Élu le 19 mai 2021 après la mort du très regretté Dr. Jonas Kouamouo à qui il a rendu un vibrant hommage, Éric Aimé Niat le nouveau maire de Bangangté, a été officiellement installé dans ses fonctions hier, par le préfet du Ndé, Ewango Budu Ernest. La cérémonie a été rehaussée par la présence de plusieurs personnalités de premier rang, dont Marcel Niat Njifendi le président du sénat et père du nouveau maire de Bangangté, le ministre Issa Tchiroma Bakary de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Awa Fonka Augustine le gouverneur de la région de l'Ouest, des hommes d'affaires, ainsi que plusieurs hauts cadres et  parlementaires du Rassemblement démocratique du peuple camerounais ( Rdpc), le parti qui tient la mairie de Bangangté.

Pour son discours d'installation, le préfet du Ndé a demandé au nouveau maire de Bangangté d'être un rassembleur, de taire les querelles et les divisions,  de travailler pour l'intérêt général des populations de la base, et d'être le maire de toutes  les filles et les fils de Bangangté, sans discrimination aucune. 

" Pour votre réussite, vous devez prôner l'apaisement et panser les blessures. Vous devez éviter tout triomphalisme et adopter une politique de rapprochement. Votre position de premier magistrat municipal de la ville de Bangangté doit faire diluer les rivalités pour l'intérêt général de vos populations, et cet intérêt doit se manifester dans l'identification des besoins de la population", a instruit Ewango Budu Ernest à Eric Aimé Niat le nouveau maire de Bangangté. Et le préfet d'enjoindre au nouvel édile de la ville de s'atteler à la maîtrise du cadre juridique et institutionnel relatif aux collectivités territoriales décentralisées, de dénicher de nouvelles sources de collecte de richesses, mais surtout de les sécuriser depuis leur collecte. Le représentant de l'autorité centrale du Cameroun dans le Ndé a également prescrit au nouveau maire, de constituer la réserve foncière de Bangangté en vue des projets, de résider dans la ville, procéder à la délégation de signature à l'endroit de ses adjoints, de travailler en équipe, asseoir une gestion saine, éviter toute confusion entre les finances de la commune, et les siennes propres. Le préfet a enfin rappelé à Eric Aimé Niat, sa désormais double casquette administrative et politique. Double casquette dont il devra tenir compte dans le cadre de son magistère.

Pour ce qui est du nouveau maire Éric Aimé Niat, ce dernier a fait délivrer son  allocution de circonstance, par un de ses conseillers municipaux. " J'ai bonne conscience de la délicate mission qui est mienne désormais en ma qualité de maire de cette ilustre commune. Comment peut-il en être autrement lorsqu'il faut emprunter un chemin sur lequel sont passés d'illustres personnalités au rang desquels Marcel Niat Njifendi aujourd'hui président du sénat, Célestine Ketcha Courtès, ministre de l'Habitat et du Développement urbain, ou encore le Dr. Jonas Kouamouo parti sans avoir conduit à terme le mandat que nous lui avons confié pour diriger cette commune ? Tous ces illustres prédécesseurs ont contribué à donner à la commune de Bangangté, une place de choix. Nous nous alignons sur leurs pas ", dira le conseiller municipal Éric Kowa chargé de délivrer le discours du maire. Et de poursuivre : " Nous avons vécu plusieurs situations pour le moins incompréhensibles, mais qu'il convient néanmoins d'inscrire dans le registre de l'indiscipline. Fort heureusement, cette majorité qui nous a plébiscité, a su rester ferme et déterminé aux côtés du mandataire du comité central du Rdpc à ne pas céder aux caprices. C'est le lieu pour moi de témoigner ma profonde gratitude à Monsieur le secrétaire général du comité central ( secrétaire général du Rdpc, Ndlr) dont le mandataire a commis pour encadrer le groupe municipal, a su en tout temps, rester fidèle aux idéaux du Rdpc, notamment la discipline du parti et le respect des engagements pris."

Eric Aimé Niat le rassembleur
" Maintenant que tout cela est derrière nous, je voudrais appeler à l'unisson tous les conseillers municipaux, et globalement toutes les filles et fils de cette commune. Je voudrais vous rassurer qu'il n'y aura pas de chasse aux sorcières. Car il n'y a pas eu de vainqueur ni de vaincu, ni de perdant, ni de gagnant. S'il y a eu un gagnant, il s'agit bien du Rassemblement démocratique du peuple camerounais notre famille politique. A tous, je lance un appel à l'unité, pour pérenniser les acquis de nos prédécesseurs, pour bâtir un développement durable et intégral pour le bonheur des populations de nos communes. Jai la ferme conviction que nous pouvons et devons faire table rase de ce passé flou afin de nous mettre résolument ensemble", peut-on entendre du discours du nouveau maire de Bangangté, Éric Aimé Niat, délivré par son mandataire, le conseiller municipal Éric Kowa.

Pour le reste, le maire et ses adjoints, les conseillers municipaux,  ont reçu leurs attributs  des main  du préfet du Ndé, Ewango Budu Ernest, et l'événement formel et institutionnel a pris fin avec la liesse populaire alimentée par un maire très proche du peuple et qui, a soulevé une ville entière qui l'a ovationné, et dans laquelle il n'a pas hésité à se noyer, posant avec tout le monde qui le désirait, sans distinction d'origine ou de rang social, le tout bonifié par un ballet d'ambasibé, une danse Sawa de la région du Littoral Cameroun et qui, a soulevé la foule en plein pays Bamileké. Preuve que le nouveau maire de Bangangté est un maire du consensus et du peuple.

Bangangté a son nouveau maire. Bangangté a son maire. Bangangté célèbre son maire. Il est jeune. Il a 47 ans, et a déjà pourtant une épaisse littérature d'oeuvres sociales à son actif. Il ne manque donc pas d'expérience. Il s'appelle Éric Aimé Niat. Il est le maire des jeunes, des moins jeunes et des personnes âgées. C'est le maire de toutes les populations de Bangangté. Il a pris le serment de défendre les intérêts de tous et de chacun.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo