Haine politique: Cabale à outrance contre Maurice Kamto et le MRC
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Haine politique: Cabale à outrance contre Maurice Kamto et le MRC :: CAMEROON

Joseph Emmanuel Ateba, le Secrétaire national chargé de la communication (Senacom) du Mrc, a rendu public ce fait dans un communiqué signé le 27 juillet dernier. 

Dans son texte, il fait une réquisition compulsive des faits et actes dont Maurice Kamto et son parti sont victimes, devant un silence qui frise la complicité de ceux qui sont censés protéger leurs droits. 

Dans son répertoire des lieux où le Mrc et son leader sont pris en cible, c'est décidément toute la classe politique, les pouvoirs publics et la justice qui se déchaînent pour asséner les coups à qui mieux mieux. 

Dans ce chorus de malfaisantes ou de maltraitances, le moral et l'engagement politique de cette famille politique ne sont nullement entamés. Bien au contraire. « Le Mrc tient à réaffirmer sa détermination à aller jusqu'au bout de son combat, et rien, ni personne, ne pourra l'en empêcher », assène le patron de la communication du Mrc comme pour dire que toute la ligue des malfaisantes est sans effet dans la marche de sa famille politique vers son objectif. 

Bouc émissaire, le terme sied-il dans ce contexte? Tenez ! « Depuis son engagement en politique le professeur Maurice Kamto fait l'objet de toutes sortes d'attaques personnelles, ignominieuses, propos haineux, calomnies, menaces, insultes les plus abjectes, sous le regard indifférent des autorités de notre pays », écrit-il d'entrée de jeu. 

Il poursuit en indiquant que tout se passe comme si son engagement en politique était un crime et lui avait retiré les droits que la constitution et les lois de la République garantissent à chaque citoyen. 

Curieuse opposition contre Kamto 

Dans cette cabale contre le leader du Mrc et son parti, certains partis de l'opposition bien établis se jettent dans la mêlée. « Curieusement, au lieu de bénéficier de la solidarité des leaders de l'opposition, nous constatons que les militants de plusieurs partis de l'opposition s'érigent en relais de cette violence contre le Mrc et son leader avec le soutien de leurs principaux dirigeants, pour certains », déplore-t-il. 

Dans la foulée, il indique qu'un militant d'un parti représenté à l'Assemblée nationale a accusé Maurice Kamto d'avoir « violé plusieurs garçons au Mrc ». L'accusateur poursuit en menaçant de s'attaquer au siège du Mrc à Douala et d'engager une insurrection armée si Maurice Kamto arrivait un jour au pouvoir. Ces propos, constate le Senacom du Mrc, sont d'une gravité sans précédent entre les partis politiques. 

Dans cette liste, il indique que l'adminis- tration n'est pas en reste pour « persécu- ter Maurice Kamto et le Mrc dont le crime est de s'opposer au régime de Paul Biya. » Entre la répression des forces de l'ordre, le déni de de justice relativement aux procédures judiciaires initiées par Maurice Kamto et l'interdiction systé- matique des réunions et manifestations publiques dûment déclarées, rien n'est épargné. 

Tous les prétextes sont bons pour humilier et intimider Maurice Kamto et le Mrc. Les pouvoirs publics quant à eux, assu- re Joseph Emmanuel Ateba, ont orchestré une campagne mensongère à accuser Maurice Kamto du saccage des ambassades du Cameroun à l'étranger alors que les auteurs de ces faits se sont identifiés et ont toujours déclaré n'être pas du Mrc et n'avoir aucun lien de quelque nature que ce soit avec Maurice Kamto. 

Il poursuit en indiquant que ces profanateurs des ambassades ont par ailleurs été jugés par la justice française sans que cela ait quelque impact au Cameroun. Le même pouvoir en place entretient une intempestive campagne de haine tribale confie-t-il, en essayant de l'imputer au professeur Kamto, au motif fallacieux qu'il aurait introduit le tribalisme devant le conseil constitutionnel. Ils ont délibérément perverti les propos de son leader, assure-t-il. 

Le Senacom s'offusque aussi du fait que le pouvoir accu- se le Mrc d'être de mèche avec les sépa- ratives. C'est là quelques pistes du grand labyrinthe de la cabale contre Maurice Kamto dont le Senacom partage avec l'opinion publique. 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo