Énergie électrique : Eloundou Essomba fait les yeux doux aux investisseurs privés
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Énergie électrique : Eloundou Essomba fait les yeux doux aux investisseurs privés :: CAMEROON

Le ministre camerounais de l'Eau et de l'Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, était à cet effet, le 22 juillet 2021, à Douala ( capitale économique du Cameroun), rencontrer le Groupement interpatronnal du Cameroun ( Gicam ), ainsi que l'Agence de régulation du secteur de l'électricité ( Arsel). Le secteur de l'électricité souffre  de plusieurs maux dont  la fragilité, l'absence de qualité de  service, ainsi   qu'une offre insuffisante.

Selon les responsables de l'Arsel, il y a une croissance considérable de la charge de combustible due à la faible disponibilité du barrage de Lagdo. Phénomène qui s'explique par les aléas climatiques. L'Agence note aussi la faible disponibilité de la centrale de Memve'ele, ainsi que d'autres contraintes liées à la congestion du réseau de transport d'électricité.

Pour le gouvernement représenté par le ministre de l'Eau et de l'Energie, Gaston Eloundou Essomba, le conclave de Douala avait pour but la recherche des mécanismes qui devraient permettre de faire face à l'évolution des charges du combustible et de déboucher sur un meilleur dispatch technique et économique.

La rencontre de la capitale économique du Cameroun a abouti sur la création d'une plateforme comprenant tous les acteurs du secteur de l'électricité. Celle-ci a été initiée par le Gicam. Ses membres se retrouveront régulièrement pour adresser les préoccupations en termes de production de l'énergie électrique, de manière à trouver des solutions durables et efficientes.  "Nous avons fait un diagnostic qui est suffisamment franc. Nous avons élaboré un plan d'action pour donner une énergie de meilleure qualité au secteur industriel. Il faut bien comprendre aujourd'hui que les principaux consommateurs ce sont les industries", a révélé Gaston Eloundou Essomba.

Et le membre de gouvernement de préciser qu'il est urgent de procéder au remplacement de 700 000 poteaux en bois, le recours aux poteaux en béton ayant présenté ses lacunes, avec une production très insuffisante de 55 000 poteaux par an. " Nous avons invité les opérateurs économiques en leur disant, voilà une bonne opportunité d'affaires. Les opérateurs sont bien disposés à migrer. Nous avons constaté que l'autoproduction de l'énergie électrique représente 450 Mw, un peu plus que le barrage de Nachtigal", a déclaré Gaston Eloundou Essomba .

" Il est question pour nous, pour faire valoir notre patriotisme économique, faire valoir ce développement inclusif, d'appeler les acteurs du secteur privé à prendre leur part de responsabilité dans le marché de l'énergie", a en ce qui le concerne, fait savoir  Célestin Tawamba le  président du Gicam qui  a dit voir d'un très bon œil, la main tendue du gouvernement au privé, pour investir dans la production de l'électricité.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo