Manifestation contre Paul Biya à Genève: Communiqué du Mouvement Progressiste Camerounais, France
CAMEROUN :: POLITIQUE

Manifestation contre Paul Biya à Genève: Communiqué du Mouvement Progressiste Camerounais, France :: CAMEROON

Communiqué de presse du Mouvement Progressiste Camerounais, Section de France, relatif à la manifestation contre le Chef d’Etat camerounais à Genève en Suisse le samedi 17 juillet 2021

HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LE CHEF DE L’ETAT CAMEROUNAIS. MANIFESTATION DE LA HONTE !

Déclaration de la Section France du Mouvement Progressiste Camerounais

Le samedi 17 juillet 2021 à la Place des Nations à Genève en Suisse, une manifestation initiée par certains mouvements de la Diaspora camerounaise contre la présence du Chef de l’Etat camerounais à Genève a viré à l’affrontement avec la police suisse. Ces événements au cours desquels ont été enregistrées les violences qui se sont déployées autour de l’Hôtel Intercontinental où séjournait le Chef de l’Etat camerounais et sa famille. Malgré l’interdiction de manifester.

Pour rappel, depuis la dernière élection présidentielle de 2018, nous assistons dans notre pays, surtout dans la diaspora en Occident à une détérioration du climat politique, consécutive aux revendications illégitimes d’un parti politique camerounais.

Il y a deux ans, lors du précédent séjour du Chef de l’Etat camerounais à Genève, des violences avaient aussi été observées entre les militants du parti au pouvoir et les activistes, nécessitant l’intervention de la police.

Nous, membres du bureau du Mouvement Progressiste Camerounais Section de France, pensons que le contexte, bien réel, de tensions exacerbées par la crise de l’élection présidentielle de 2018 ne doit en aucune manière excuser les comportements déplacés tels que : insultes, menaces et agressions à l’égard du Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Paul BIYA.

Nous, Patriotes camerounais de la diaspora, ne pouvons rester sans réaction. C’est extrêmement grave. Au-delà du Chef de l’Etat qui en est victime, c’est la cohésion de nos communautés de vies qui est atteinte. Le respect mutuel entre communautés camerounaises, c’est le socle du pacte républicain.

Cette même coalition de mouvements de la diaspora accuse également le chef de l’Etat de violations des droits de l'homme.

Le Mouvement Progressiste Camerounais Section de France s’étonne qu’au cours d’une manifestation qui se veut défenseur des droits de l’homme, des manifestants violent malheureusement, le droit d’honnêtes citoyens en les empêchant de vaquer librement à leurs occupations et en posant des actes de dégradation, saccage voire de sauvagerie.

Devant cet acte Intolérable, odieux, ou encore injustifiable envers un élu de la République du Cameroun, plus précisément Son Excellence, Monsieur Paul BIYA et face à ce geste inqualifiable, toute la Nation doit être solidaire du chef de l'État. Le Mouvement Progressiste Camerounais Section de France apporte tout son soutien au Chef de l’Etat camerounais.

Agresser le président de la République c'est porter un coup insupportable et intolérable à nos Institutions.

Le Mouvement Progressiste Camerounais Section de France condamne avec la plus grande fermeté et avec la dernière énergie ces agissements qui relèvent d’une période révolue et reste convaincu que seul le dialogue peut garantir et maintenir la cohésion nationale du Cameroun.

Aucun désaccord politique ne peut justifier la violence. Le respect des Institutions de la République et de ses représentants est un principe fondamental de la vie démocratique.

Nous, militants du Mouvement Progressiste Camerounais Section de France, estimons que la politique ne peut en aucun cas être la violence, on peut avoir une opinion politique sans pour autant être violent. Nous en appelons à une prise de conscience de chacun de la façon dont on a de se comporter. Nous sommes tous concernés, il en va des fondements de nos valeurs, de nos « US et COUTUMES ».

Ne laissons pas des individus ultraviolents, comme il y en a toujours quelques-uns dans les manifestations, prendre possession du débat public. Ils ne le méritent pas. Nous appelons au respect de nos Institutions

Franchement ceux qui se réjouissent de cette attaque contre la personne du Chef de l’Etat camerounais et sa famille à Genève sont d’une pauvreté intellectuelle sans limite !

Le niveau de violence qui existe aujourd’hui dans la diaspora camerounaise est pour nous du Mouvement Progressiste Camerounais Section de France une véritable inquiétude. Face à des messages de plus en plus haineux et de plus en plus violents qui se banalisent dangereusement sur les réseaux sociaux mais aussi sur certains plateaux télévisés au Cameroun. Ces comportements sont intolérables et doivent être condamnés moralement et politiquement !

CONCLUSION

Le Mouvement Progressiste Camerounais Section de France préoccupé par la tournure inquiétante que prennent les évènements et, fidèle à sa politique d’apaisement, nous militants, appelons les leaders politiques à faire leur examen de conscience et au peuple camerounais à faire preuve de retenue et à ne pas céder à la provocation et exhorte le Chef du Gouvernement, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Joseph DION NGUTE à engager dans les meilleurs délais les discussions avec tous les partenaires politiques y compris le MRC en vue de trouver une solution rapide à cette situation.

Le Mouvement Progressiste Camerounais, par son fondateur Jean-Jacques EKINDI, s’est toujours engagé depuis sa création pour l’émancipation du peuple camerounais et l’avènement d’un monde meilleur sur la terre de nos Ancêtres. Nous, du MP de la section de France, réaffirmons au peuple camerounais que cet objectif demeure le fond de notre combat et notre vision est d’œuvrer efficacement à l’apaisement du climat politique qui indiquera la voie à une alternance politique pacifique et au développement économique et social de notre pays, le Cameroun.

Le Mouvement Progressiste Camerounais Section de France convie enfin la classe politique, la société civile et tout le peuple camerounais à favoriser le dialogue et la concertation, qui seuls peuvent effectivement, véritablement, surement sauver notre cher et beau pays, le Cameroun.

Pour rappel, Monsieur ANDRÉ MAGNUS EKOUMOU, Ambassadeur du Cameroun en France - camer.be du 12 juil. 2021 : « Le nouvel ambassadeur du Cameroun en poste à Paris révèle qu’il a été envoyé en France par le président Camerounais Paul Biya, dans le but de rassembler et de pacifier la diaspora camerounaise qu’il connait très bien par ailleurs : « Je suis un ancien de la diaspora » a-t-il précisé d’entrée.

Sapeur pompier au lendemain des élections présidentielles de 2018

Conscient de l’existence de la diversité des opinions au sein de cette diaspora camerounaise parfois taxée de frondeuse par certains analystes, le diplomate s’est empressé de rassurer qu’il n’est pas venu faire l’unanimité auprès de ses compatriotes. Il demande par ailleurs à ses compatriotes de la diaspora d’aller désormais à l’essentiel. « On ne peut pas tout critiquer. » lance-t-il à l’endroit de ses compatriotes qui se réclament de l’opposition. »

Pour terminer, qu’il nous soit permis d’espérer qu’il n’est pas trop tard pour bien faire, et notamment pour se laisser interpeller par l’appel pressant de la paix.

Fait à Paris, le 19 juillet 2021

Signataires

Pour le Bureau :

Patrice Ekwe Edimo Silo

Georges Merville

François Loko Bille Bétotè

Rodolphe Mongué Din

Jacky Dalle Essaka

Karl Ekindi

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo