Les experts des questions des forêts de 08pays du bassin du Congo et du Sahel en conclave à Douala
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Les experts des questions des forêts de 08pays du bassin du Congo et du Sahel en conclave à Douala :: CAMEROON

C’est en vue de l’élaboration des plans d’investissements relatifs aux zones de transhumance transfrontalieres. 

« Il faut savoir que nous sommes là dans  le prolongement et la poursuite  des décisions  de la déclaration de Njamena issus de la conférence de Njamena tenue en janvier 2019 au cours de laquelle les ministres de huit pays africains chargés de La Défense et des questions de sécurité et des aires protégées s’étaient réunis pour mètre en place un cadre de concertation relatif à une transhumance transfrontalière apaisée, permettant d’intégrer des questions de gestion des aires protégées de lutte contre le braconnage , des questions de sécurité et de crimes associés » ces indications de Jules Doret Ndongo le ministre camerounais des forêts et de la faune et par ailleurs président en exercice de la Comifac qui présidait les travaux de Douala replace cette réunion dans son contexte.

Le braconnage de la faune et l’exploitation illégale des produits forestiers ne constituent pas seulement une menace pour l’environnement mais aussi pour la paix et la sécurité des états et des populations.

Il est question pour les experts réunis à Douala , de parvenir à une stratégie commune de lutte contre ce phénomène, notamment la mise en place du plan d’investissement par pays. «  il est question aujourd’hui de réviser les législations nationales pour criminaliser l’infraction faunique » affirme le docteur Liendjou Ibrahim ,secrétaire permanent de l’organisation pour la conservation de la faune sauvage en Afrique. Dans un contexte marqué par la lutte contre la Covid-19 , il sera également question de la lutte et la prévention des zoonoses dans les aires protégées. Dr Liendjou poursuit en disant «  qu’il est question de faire un constat  de l’impact de ces zoonoses avec la conservation et de trouver les voies et moyens de préserver ces zoonoses à l’avenir »

Au terme de ses quatre jours de concertation, les ministres en charge de ces questions  des huit pays vont se réunir sous l’encadrement du partenariat pour les forêts du bassin du Congo ainsi que de la commission des forêts de l’Afrique centrale.

Le nouveau bureau du programme de gestion durable des forêts a été installé par le ministre Jules Doret Ndongo qui présidait les travaux.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo