Voici le message de l'ambassadeur Magnus Ekoumou à la BAS
CAMEROUN :: DIASPORA

CAMEROUN :: Voici le message de l'ambassadeur Magnus Ekoumou à la BAS :: CAMEROON

André Magnius Ekoumou a reconnu, au cours d’une récente interview, l’existence de la diversité des opinions au sein de la diaspora camerounaise de France. 

Le nouvel ambassadeur du Cameroun en poste à Paris révèle qu’il a été envoyé en France par le président Camerounais Paul Biya, dans le but de rassembler et de pacifier la diaspora camerounaise aux lendemains des élections présidentielles de 2018. Elections dont les résultats ont été d’ailleurs contestées par le mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto. 

Les vagues de cette contestation ce sont fait sentir au sein de la diaspora camerounaise notamment à Paris où l'ambassade du cameroun avait été attaquée en janvier 2019. L'ambassadeur commente : « Il y a eu des casses dans cette ambassade. Entre la communauté camerounaise, il y avait des tensions. Ces tensions étaient perceptibles jusqu’au Cameroun. » 

Il poursuit: « Ma démarche quand je suis arrivé, c’était donc de commencer cet apaisement. De commencer ce rassemblement pour qu’ensemble, nous regardions vers la même direction. Nous sommes les fils et fille d’un même pays. C’est le Cameroun. Le Cameroun doit être au-dessus de nous. »

Il se réjouit désormais du lent retour au calme : « Je suis d’ailleurs ravi que certains compatriotes qui, hier, sont venu casser cette maison commune viennent demander pardon à la république, viennent demander pardon au chef de l’Etat pour tous les mots odieux et malveillants  qu’ils ont eu non seulement en son encontre, mais surtout à l’encontre de la république.»

Débattre pacifiquement

Le diplomate de la 73 rue d'Auteuil à Paris s’est empressé de rassurer qu’il n’est pas venu en Europe pour faire l’unanimité auprès de ses compatriotes : « Je ne suis pas venu pour faire l’unanimité. Nous avons des opinions divergentes, différentes. Je pense que si y a unanimité, j’aurai échoué »

Il demande par ailleurs à ses compatriotes de la diaspora d’aller désormais à l’essentiel. « Ce qui manque aujourd'hui à une certaine diaspora c'est aller à l'esentiel. On ne peut pas tout critiquer.» lance-t-il à l’endroit des activistes de la Brigarde Anti Sardinards (BAS) qu’il n’a pas cité expressément.

André Magnius Ekoumou a également révélé que pendant ses années d’études en France, la diaspora camerounaise des années soixante-dix et quatre-vingt s’illustrait déjà par la contestation vis-à-vis du régime en place à Yaoundé : « Nous aussi avons été contestataires » précise-t-il.

Marcher au Cameroun et non plus à l’étranger

L’ambassadeur ne manque pas également de donner des conseils aux activistes : « j’aimerai que la diaspora qui défile dans les rues de Paris, de Londres, de Whashington, de Bruxelles… aille plutôt manifester au Cameroun et construire, bâtir leur pays. Ce n’est pas de Paris ou de Londres qu’on bâtira notre pays. C’est chez nous !» 

Organiser une tournée en province

André Magnus Ekoumou conclut l’entretien accordé à Camer.be par une annonce retentissante : « Je sortirai de Paris pour faire le tour des provinces avec la pandémie qui s’apaise. » a-t-il annoncé rappelant au passage qu’au lendemain de sa prise de fonction en 2020, il s’était déjà rendu dans la ville de Marseille où résident plusieurs milliers de ses compatriotes. Lire la suite ici

Lire aussi dans la rubrique DIASPORA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo