LA ENIEME FARCE DE LA FRANCE AU SAHEL PAR PAUL ELLA
AFRIQUE :: POINT DE VUE

AFRIQUE :: LA ENIEME FARCE DE LA FRANCE AU SAHEL PAR PAUL ELLA :: AFRICA

L'hypocrisie de la France la caractérise définitivement mieux que sa tour Eiffel ou ses grands crus. Le pays auto-proclamé des droits de l'Homme assume allègrement son statut de face hideuse du néocolonialisme prévaricateur de l'impérialisme occidental, avec pour chef d'orchestre les États-Unis d'Amérique. La France, c'est le garçon de course de l'hégémonie américaine, la pute sur le parking de l'autoroute de la décadence morale.

Force Serval, Force Barkhane et maintenant Force Takuba Face à la dénonciation persistante des africains lucides qui ont compris que la prétendue lutte contre un djihadisme imaginaire par la France n'était qu'une farce, le pays de Macron, comme à son habitude, vient de tenter une nouvelle pirouette.

Alors qu'Emmanuel Macron annonçait le 10 juin dernier que la Force Barkhane se retirait du Sahel, Jean-Yves Le Drian, Ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères, annonçait lui, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, que la France maintiendrait bien sa présence militaire au Sahel, mais qu'elle allait désormais la diluer dans une "Force" européenne sous le nom de Takuba. En somme, les africains réclament avec insistance le départ de la France et sa force d'occupation, et la meilleure réponse que les descendants de Napoléon ont trouvé, c'est de faire de la cosmétique politique.

On prétend se retirer, mais on appelle ses petits copains en renfort. La France s'inscrit ainsi dans une démarche de séduction, mieux, de corruption économique à l'endroit de ses voisins européens à qui elle suggère de renforcer l'occupation militaire de l'Afrique pour récompenser ses alliés avec les dividendes du pillage des ressources africaines qui justifient leur obsession à démeurrer au Sahel ad vitam aeternam.

Car, faut-il le rappeler, avec une présence d'abord sous le nom d'Épervier, puis Serval et ensuite Barkhane depuis 2013, ses 5.100 soldats au Sahel, le renfort de plus de 10.000 soldats Onusiens et des milliards de dollars dépensés chaque année sur le dos des africains, rien n'a changé au Sahel concernant l'insécurité qu'on prétend combattre de bon coeur. Ou plutôt, si, bien des choses ont changé. La France et ses alliés pillent l'or du Mali, l'uranium du Niger et le pétrole du Tchad, entre autres. Impunément.

D'un autre côté, les populations du Niger sont exposées aux irradiations conséquentes à la catastrophe écologique que l'exploitation sauvage des mines d'uranium qu'Areva-Orano y effectue depuis plus de 50 ans, les populations du Mali croupissent dans la misère et vivent des séries d'instabilités politiques depuis l'assassinat de Modibo Keita en 1977 avec toujours la France à la manœuvre, tout comme la paupérisation du Tchad et de tous les pays de la zone du G5 Sahel. Et la mascarade continue Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, le chef de la diplomatie française a déclaré que la France et ses amis européens envisageaient également de "protéger" la zone du Golfe de Guinée, tout en fustigeant la présence de plus en plus encombrante de la Russie dans ce qu'il considère à mots à peine voilés comme étant la chasse gardée de la France.

Une insulte de trop à nos intelligences. Florence Parly, elle, Ministre française des Armées, a affirmé qu'avec la force Takuba, les européens "montrent leur capacité à se mobiliser ensemble pour leur sécurité". Cette déclaration doit être lue entre les ligne. Les européens occupent l'Afrique militairement, pas pour la sécurité des africains, mais pour la sécurité des européens. N'est-ce pas fort comme indicateur d'intention délibérée de prédation? N'est-ce pas la preuve, s'il en était encore besoin, de la mascarade béante de l'Occident qui fait croire au monde naïf que leur présence en Afrique et notamment au Sahel c'est pour juguler le terrorisme ?

C'est un fait établi, la présence militaire de la France au Sahel ne sert que ses intérêts, et la désormais association des 11 pays européens à la nouvelle formule d'occupation militaire de l'Afrique dans le cadre de l'opération Takuba est envisagée pour garantir à l'Europe en déclin une sécurité économique, au détriment des pays africains qu'on prétend vouloir sauver. Mais le plus grand drame, c'est qu'il y ait des africains qui souscrivent docilement à cette mascarade. Debout l'Afrique !

L'Europe, sous l'égide de la France, est en train de se partager l'Afrique du Sahel, du Golfe de Guinée et des Grands Lacs. C'est une nouvelle Conférence de Berlin, cette fois par le canal militaire avec le fallacieux prétexte de la lutte contre le terrorisme. Les terroristes, c'est la France et l'Occident qui sèment le chaos dans ces zones par des massacres, des viols et des pillages à ciel ouvert.

Où sont les africains? Où sont nos éminents hommes de lois qui écument les plateaux télé? Où sont nos intellectuels de circonstances ? Où est notre société civile si remuante face aux dollars du sang de Big Pharma, de Bill Gates et George Soros? Où sont nos défenseurs des droits et des libertés? Où sont nos Hommes de foi qui ne prêchent la bonne parole que dans la perspective des dîmes et des offrandes? Où sont nos opposants qui ne jurent sauver le peuple qu'à l'approche d'échéances électorales?

Quand tout ce beau monde n'est pas de connivence avec les bourreaux de l'Afrique en échange de rétro-commissions pour leur confort personnel, ils se cachent par amour pour leur vie. Les populations qu'ils sont supposés représenter peuvent toujours crever, ce qui leur importe c'est de sauver leurs têtes. Pendant ce temps, les vautours se servent. Debout, l'Afrique!

Paul ELLA Président AFRICAN REVIVAL

Email: africanrevival2020@gmail.com 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo