Assemblée nationale : Report sine die de la présentation du rapport d’audit des fonds COVID
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Assemblée nationale : Report sine die de la présentation du rapport d’audit des fonds COVID :: CAMEROON

La séance plénière spéciale initialement prévue ce jour à cet effet a été brusquement annulée sans explication.

Chose promise, chose indue. Ainsi pourrait-on parodier l’adage. Lors de son passage à l’Assemblée nationale le 21 juin dernier, le ministre des Finances a promis aux députés la disponibilité, courant de cette semaine, du rapport d’audit du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales par la Chambre des comptes de la Cour suprême. C’était à la faveur de la discussion générale sur le projet de loi portant ratification de l’ordonnance présidentielle du 07 juin 2021 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi de finances.

Louis Paul Motaze disait alors avoir échangé avec le président de cette instance. Moins de 72 heures après et, ceci de façon impromptue, le programme de la chambre basse du Parlement, qui prévoyait initialement une séance plénière spéciale ce vendredi 25 juin pour la présentation du rapport tant attendu, a été modifié sans explication. Le nouveau programme donne lieu à une réunion des membres de la commission des finances et du budget. De fait, il s’agit d’un report sine die.

À la cellule de communication de l’auguste chambre, c’est l’omerta ou du moins personne n’en sait rien. Certains élus sont également confus par ce rétropédalage tacite et soudain. Pourtant, d’aucuns s’étaient déjà enthousiasmés d’avoir ce rapport devant eux. Le cas du député du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), Cabral Libii, qui, par un post sur ses pages Tweeter et Facebook le 23 juin, s’est extasié. « Le rapport définitif (le vrai) de la chambre des comptes sera rendu public et présenté aux élus de la nation ce vendredi 25 juin à l’Assemblée nationale », a-t-il posté avec assurance.

Sérail

En l’absence de raisons officielles, il se susurre néanmoins que le document tant réclamé serait encore plus explosif que le premier en libre circulation dans les réseaux sociaux depuis mai dernier. Autrement dit, bon nombre de membres du sérail gouvernemental seraient épinglés. Le premier document a défrayé la chronique, révélant de graves fautes de gestion sur les 180 milliards Fcfa alloués au plan de riposte contre la pandémie. Deux administrations y sont principalement indexées, à savoir le Ministère de la Santé publique (MINSANTÉ) et celui de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), lesquels ont respectivement reçu 45,6 milliards Fcfa et 6,1 milliards Fcfa au titre de la lutte contre effets du virus. Tandis que le reste de la cagnotte a été réparti entre différents autres départements ministériels, entreprises publiques et établissements publics administratifs. C’est ce scandale que la presse nationale a vite fait de baptiser « COVIDGATE ». Après ce premier audit commandé par la présidence de la République, il s’en est suivi une valse d’auditions de personnalités par les agents de la haute juridiction.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo