Qui contrôle le pouvoir à Yaoundé ?
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Qui contrôle le pouvoir à Yaoundé ? :: CAMEROON

Entre le scandale de la gestion des fonds covid 19, la résurgence des assassinats dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, les pénuries de toutes sortes, le pouvoir de Yaoundé fait l’objet de toutes les sollicitations.

Et c’est le journal l’Indépendant paraissant à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun qui lance le débat, sous forme de question « Qui gouverne le Cameroun ?». Le Covigate expose au grand jour les batailles pour le contrôle du pouvoir dans la perspective de l’après-Biya. Ces luttes rangées innervent le fonctionnement normal de l’État. Les observateurs s’interrogent sur les véritables tenants du pouvoir face à un président qui n’a procédé à aucun remaniement depuis bientôt trois (03) ans.

Le journal l’Avenir parle de « Remaniement de transition en altitude ». Le président de la République, Paul Biya, a finalement arrêté les consultations dans le cadre de la constitution de sa nouvelle équipe gouvernementale. Le gouvernement annoncé pourrait intervenir en début du mois de Juillet 2021. Pas de grand changement en vue, mais juste un jeu de chaises musicales et une visibilité sur le dauphin de Paul Biya. Une demi-douzaine de ministres annoncée à la prison centrale de Kondengui.

Au cours de la traditionnelle rencontre des gouverneurs de régions tenue à Yaoundé il y a quelques jours, le ministre de l’administration du territoire a rassuré que la sérénité est revenue dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest en proie aux velléités sécessionnistes.

Il n’en fallait pas plus et la réaction est venue de l’arrondissement de Ekondo Titi dans le sud-ouest. L’information est relayée par le quotidien Mutations. Johnson Mabia Modika a été « Enlevé puis décapité ». Le délégué du Minepat dans le département du Ndiam a été tué par ses ravisseurs. Les autres délégués départementaux kidnappés toujours introuvables.

Et ce n’est pas tout. Le journal Week-Infos informe que « Des militaires lâchement décapités-05 personnes enlevées ». La barbarie a atteint le summum dans ces deux régions du Cameroun. Vivement une autre stratégie encore plus efficace de la part des responsables politiques, et du haut commandement.

Dans les stations-services, « Les consommateurs de pétrole spoliés à la pompe ». Pour Eco Matin,Selon le Code général des Impôts, certains produits de premières nécessité, notamment le pétrole lampant, sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée. Cette disposition qui est en vigueur depuis le 1erJanvier 2021 n’est toujours pas répercutée sur le prix appliqué au consommateur dans les stations-service. Depuis le 1erjuin, cette taxe n’apparaît pas dans la structure des prix mais sans incidence sur le prix à la pompe. Sur le prix de 350 Fcfa affiché, cette TVA représente 54,4 Fcfa en mai contre 55,78 Fcfa en février et 43,75 Fcfa en janvier...

Au niveau des produits de première nécessité, « Les menaces qui pèsent sur le prix de la baguette ». Eco Matin écrit que Le sac de 50 kg qui jadis coûtait 19.000 F oscille désormais entre 20.000 F et

20.500 F, voire plus. Le kilogramme subit également des augmentations et coûte désormais 500 F au lieu de 350 F. Dans la chaîne de valeurs, les boulangers pâtissent le plus de cette augmentation, mais tenus par la réglementation sur les prix ils modifient le gramme de la baguette tout en la maintenant au prix homologué de 125 F. les consommateurs sont aux abois.

Pour ce qui est de la Gestion publique, Vision Économique Hebdo annonce des remous à la Cameroun Telecommunications «L’audit annoncé des comptes de Camtel crée la panique dans le sérail». Certaines personnalités impliquées dans la gestion des fonds de Camtel, mais les ayant utilisés à d’autres fins, ont perdu le sommeil depuis quelques temps. Pourtant l’audit annoncé et exigé par le FMI permettra tout simplement de procéder à l’analyse des états financiers certifiés des trois derniers exercices afin de déterminer les conditions nécessaires à l’équilibre des comptes et à la rentabilité de Camtel. De plus, l’analyse portera sur la stratégie commerciale actuelle de Camtel, sa compétitivité dans le marché de la téléphonie mobile, sa part de marché et ses tarifs pratiqués par rapport aux produits proposés par les entreprises concurrentes.

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo