Un squelette humain accroché sur un poteau à Bertoua.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Un squelette humain accroché sur un poteau à Bertoua. :: CAMEROON

Le message collé sur le sac était destiné à la police et aux journalistes.

Un sac contenant des ossements humains accompagné d’un message a été découvert accroché sur un poteau électrique à Bertoua à proximité de l’École normale des instituteurs de l’Enseignement technique (ENIET). Sur le sac, un papier était épinglé et sur lequel on pouvait lire : « informer la police et les journalistes ». Les populations riveraines sont noyées dans la frayeur et il n’est plus aisé de s’aventurier de ce côté de la ville de Bertoua aussi bien en journée que dans la nuit.

« Venir par ici n’est pas plus prudent ni conseiller, car on ne sait pas qui on croise sur son chemin. Nous nous sommes dans l’obligation parce que nos engagements professionnels nous y obligent », laisse entendre un enseignant de l’ENIET. « Quand on analyse le message, on peut penser que celui qui a fait ce dépôt sait que cette zone est inondée des gens qui manipulent l’or blanc par conséquent, on invite la police à investiguer, et aux journalistes d’en faire large diffusion », explique un apprenant de l’ENIET.

La police informée est descendue sur le terrain, une enquête a été ouverte afin de mettre la main sur le propriétaire de ce colis embarrassant pour qu’il réponde de son acte devant les juridictions compétentes. Le trafic des ossements humains a pris de l’envol à Bertoua, et les localités environnantes depuis quelques années, au point où les spécialistes de cette sale besogne donnent des insomnies aux populations.

Il ne se passe plus une semaine sans qu’un gang de présumés exhumeurs ne tombe dans les mailles des fins limiers de la police. Le trafic des ossements humains est devenu pour certains un commerce prolifique, si bien que les adeptes de ce commerce avaient totalement vidé le cimetière de la localité de son contenu. Le sous-préfet de Mandjou, Samuel Menobo en son temps, avait pris une décision fixant les normes pour creuser et inhumer un corps sans vie dans son unité administrative.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo