HÔPITAL DE DISTRICT DE NYLON: LES METHODES ROMUALD HENTCHOYA
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: HÔPITAL DE DISTRICT DE NYLON: LES METHODES ROMUALD HENTCHOYA :: CAMEROON

Aux personnes bien nées, les résultats n'attendent point le nombre des années. En à peine sept mois, le Docteur Romuald Hentchoya a déjà marqué d'une pierre blanche son séjour à la tête de l'hôpital de district de Nylon. Son style, sa méthode de travail et sa vision en font un manager qui ne perd pas de temps pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Au cœur de la méthode Romuald Hentchoya!

Ses proches disent de lui qu'il a toujours été un homme trop pressé. Même tout petit, on trouvait déjà le  Docteur Romuald Hentchoya  précoce et en avance sur le temps. Cette envie de réussir en faisant l'économie du temps s'est encore fait grande depuis qu'il a choisi de devenir médecin, c'est-à-dire depuis qu'il gagne sa vie en sauvant des vies.  LA MÉDECINE, UN SACERDOCE POUR LE DOCTEUR ROMUALD HENTCHOYA. 

Le Docteur Romuald Hentchoya est un adepte des visites inopinées dans les services dont il a la charge. Depuis qu'il a pris les rênes de l'hôpital de district de Nylon, ses collaborateurs les plus paresseux l'apprennent <<à leurs dépens >>. Nul ne sait à quelle heure de la nuit le << boss>> peut surgir pour s'assurer que la machine du travail est bien huilée et que tout est pour le mieux dans le meilleur des hôpitaux possibles. Du coup, tout le monde est sur le qui-vive et les plus laxistes sont obligés de prendre le bon rythme pour ne pas se faire réprimander. Et quand bien même il est question de rappeler à l'ordre un hors-la-loi, le Docteur Romuald Hentchoya use plus de la carotte que du bâton et les résultats sont toujours probants. Tout le monde est désormais unanime à l'hôpital de district de Nylon, dans le troisième arrondissement de la ville de Douala.

Le responsable en chef de ce centre hospitalier est à la discrétion des malades, sans distinction de couche sociale, de tribu ni d'idéologie. Sa philosophie médicale consiste à ne laisser aucun malade en friche. Il met tous les patients sur le même pied d'égalité. Tant et si bien que la plupart de ses initiatives sont déjà gravées dans les mémoires. Il a fait de sa tâche quotidienne un vrai sacerdoce, comme quelqu'un qui travaillerait à la vigne du Seigneur.

On dit du Docteur Romuald  Hentchoya qu'il est un homme de crâne et qu'il a toujours été un fanatique du travail fait à la perfection. Sa jeunesse parle pour lui quand il le faut. Il est vif et alerte, prend personnellement des nouvelles des malades, en faisant, le cas échéant, la ronde des chambres des malades pour ne pas se laisser raconter des histoires n'ayant parfois rien à voir avec la réalité. Les histoires inhérentes aux démarches diverses ou aux  détournements des malades lui soulèvent le cœur. À  l'hôpital de district de Nylon, les affaires de caisses parallèles ou noires ne sont point d'actualité comme sous d'autres cieux. Comme l'humain gouverne la vision du directeur de l'hôpital de district de Nylon de l'ère du Docteur Romuald Hentchoya, ce dernier ne supporte pas qu'on tienne aux malades des discours frivoles et futiles.

Tout cela lui reste sur l'estomac.  Au fil du temps, le ciel est dans nuage entre le Docteur Romuald Hentchoya et ses collaborateurs d'une part, et entre le Docteur Romuald Hentchoya et les usagers de son hôpital d'autre part.

Et pour cause, ce qui compte pour cet homme qui a choisi la médecine comme on entrerait au sacerdoce, c'est la profusion d'amour, de bien-être et de générosité qu'il sert au quotidien aux âmes en peine qui ont besoin de soins pour reprendre goût à la vie. << Quand je sors de chez moi tous les jours, dit le Docteur Romuald Hentchoya, je dois y retourner le soir, satisfait d'avoir soulagé le maximum de malades, d'avoir sauvé le plus de vies humaines possibles, d'avoir redonné du sourire aux personnes qui l'avaient perdu et que rien ne réussissait à dérider. Une fois que j'ai la conviction de l'avoir bien fait, je peux rendre grâce à Dieu de m'avoir donné une telle force>>, conclut-il. En même temps qu'il lutte a armes courtoises contre les maux qui minent la plupart des hôpitaux camerounais, le Docteur Romuald Hentchoya humanise sa gestion de l'hôpital de district de Nylon.

L'essentiel étant que tous les jours soient dimanche pour les malades de plus en plus nombreux de l'hôpital de district de Nylon qui, en chœur, rendent hommage à l'équipe médicale en place. Sa thérapeutique de choc sous un gant en velours, doublé d'un doux bistouris, est le remède idoine dans un hôpital qui retrouve progressivement ses marques de santé. 

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo