Elle jette son bébé dans la fosse septique à Bertoua.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Elle jette son bébé dans la fosse septique à Bertoua. :: CAMEROON

Le nouveau-né est décédé à l’hôpital après avoir été extraite des toilettes, lieu dans lequel est a été abandonné par sa génitrice. 

Marie Claudine Eyong âgée de 30 ans, a eu la mauvaise idée de jeter son bébé dans les toilettes le 07 juin 2021. Le feuilleton se déroule au quartier Bango à Bertoua, Claudine bien connue dans le quartier est porteuse d’une grossesse. Selon les témoignages de Matsina Isabelle (la grand-mère de Claudine), c’est aux environs de 19 heures qu’elle donne naissance à la maison par des méthodes traditionnelles à une jolie petite fille avec son soutien. Mais très rapidement, pendant que la grand-mère se repose dans sa chambre, la jeune femme prend le nouveau-né et le jette dans le WC qui se trouve juste à côté de la maison. 

L’enfant y restera dans la fosse toute la nuit et le lendemain. Mais Claudine a pris soin de faire comprendre à son entourage qu’elle a fait une fausse couche et l’enfant est tombé dans les toilettes. La nouvelle s’est vite répandue dans le quartier et les riverains ont pris d’assaut le lieu du crime, c’est alors que Eric Madjalou, étudiant pasteur en stage pousse sa curiosité en éclairant l’intérieur de la fosse à l’aide d’une torche. Il aperçoit un bébé, et au contact de la lumière le nourrisson lance un cri, un geste qui pousse l’étudiant pasteur a alerté les sapeurspompiers, la gendarmerie, les autorités administratives et les riverains se mobilisent pour essayer de sauver le bébé qui avait déjà passé une nuit dans les toilettes. 

La dalle du WC a été cassée et les sapeurs-pompiers ont réussi à extraire le nouveau-né encore en vie. Il a été conduit à l’hôpital régional de Bertoua et pris directement en charge, malheureusement la quantité des asticots qui sortaient des orifices naturels de l’enfant (narines, bouche, anus etc. …) était effrayante et le bébé finit par décéder. Marie Claudine Eyong qui se plaint des douleurs atroces au niveau de l’abdomen est internée à l’hôpital régional de Bertoua sous surveillance policière, alors que sa grand-mère est retenue à la brigade de gendarmerie pour exploitation. 

Une enquête a été ouverte afin que les responsabilités des uns et des autres soient établies et que les présumés coupables soient présentés au procureur de la République pour répondre de leurs actes. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo