Production des crevettes: Le Cameroun veut se refaire un nom
CAMEROUN :: SOCIETE

Production des crevettes: Le Cameroun veut se refaire un nom :: CAMEROON

L’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture veut promouvoir la production des crevettes au Cameroun. 

Le pays a été retenu parmi quelques-uns dans le monde pour mettre en valeur les activités de ce secteur. L’objectif final étant l’augmentation des taux d’exportation à travers le monde.

Il faut noter que pour le moment,De nombreuses difficultés minent encore le secteur des crevettes au Cameroun.  c’est un secteur qui nécessite par exemple des bateaux de pêche pour mener à bien son activité et il est clair que le prix de l’unité qui avoisine le milliard conditionné ceux qui s’y aventurent à faire montre de beaucoup de sérieux .

La FAO par son programme Fish for ACP entend appuyer le Cameroun et l’aider à booster son potentiel. «  il y’a eu une compétition des pays qui ont introduit leur chaîne de valeur à être soutenus et ça se trouve que le Cameroun a présenté un dossier solide sur la question des crevettes et c’est ainsi que la chaîne des valeurs crevettieres pour le Cameroun a été retenue. L’idée ici est tout d’abord de faire une analyse de la filière pour voir les goulots d’étranglement et après ensemble on trouvera les solutions notamment une production efficace, une traçabilité, des conditions hygiéniques améliorées afin que l’exportation puisse recommencer ». Explique Athman Mravili, le représentant FAO au Cameroun.

Le Cameroun par cette opportunité  espère augmenter son potentiel de production et même d’exportation des crevettes.

Notons qu’en 2019, nous avons produitt autour de 400 tonnes qui ont été exportées vers les pays asiatiques. Maintenant avec le projet Fish for ACP et la chaîne de valeur qui ont été solutionnés dans ce projet là est une très bonne nouvelle pour le Cameroun parce que ça va permettre d’améliorer les conditions techniques liées à la pêche et liées au traitement des produits de la pêche et améliorer la compétitivité globale de sa chaîne de valeur.

les petits producteurs quand à eux fondent un espoir sur l’avenir de la filière avec de nombreuses attentes. Certains présents à la rencontre de Douala de ce 09 juin affirment que « nous attendons à ce qu’on arrange notre société coopérative qui est engagée dans la transformation des crevettes. Une chambre froide par exemple ou un four moderne peut nous aider puisque ceux que nous utilisons ont été fabriqués artisanalement ».

Il est désormais clair que la transformation des crevettes se projette et entend faire concurrence à plusieurs autres secteurs au Cameroun.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo