Assemblée nationale : Cavaye Yeguie Djibril rame à contre-courant des attentes du peuple
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Assemblée nationale : Cavaye Yeguie Djibril rame à contre-courant des attentes du peuple :: CAMEROON

Lors de son discours d’ouverture de la session parlementaire du mois de juin à l’hémicycle du palais des Congrès de Yaoundé, le président de l’Assemblée Nationale (An) a salué l’action gouvernementale dans la lutte contre le covid-19 alors que le peuple a soif de vérité et veut lever le voile sur le covidgate afin que les coupables répondent de leurs actes.

La nation camerounaise est vent debout contre les détournements massifs des fonds du covid-19. La polémique enfle autour du Covidgate. Le peuple, indigné, demande des comptes. Cependant, le chantre de Paul Biya n’a rien trouvé de mieux que de chanter les louanges pour son seigneur. Sans surprise et comme à son habitude, CavayeYeguie Djibril a salué les actions menées par son mentor Paul Biya dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et l’insécurité tandis que le peuple y voit un fiasco total.

Sous d’autres cieux, l’on se serait attendu à ce que les députés de la nation unissent leurs voix à celles de ceux et celles qui les ont élus pour réclamer que toute la lumière soit faite dans les plus brefs délais sur le scandale du Covidgate. Hélas ! Au Cameroun, l’on loue même ce qui est répugnant. Les élus rament presque toujours à contre-courant de la volonté du peuple. Alors que le peuple a soif de vérité et souhaite mettre la pression sur autorités pour que l’on puisse voir clair dans cette affaire, le président de l’An demande plutôt à ses compatriotes d’attendre sagement.

« Par ailleurs…  Une enquête est en cours afin de connaitre de la gestion des fonds alloués à la lutte contre le covid-19 dans le pays. Je voudrais prier les compatriotes de bien vouloir attendre les conclusions des investigations. N’allons pas vite en besogne. Évitons tout lynchage à travers les médias et autres réseaux sociaux, au risque d’exposer certains citoyens à la vindicte populaire. Restons sereins. ».

Certains lui répondront volontiers, qu’ils ont attendu « sereinement » que ceux qui ont détourné les fonds de la Can soient trainés en justice et qu’ils répondent de leurs actes. Mais il ne s’est rien passé. Qu’est-ce que ce dossier est devenu ? Il a tout bonnement été classé aux oubliettes. Aujourd’hui, d’autres pensent même que le scandale du Covidgate vise à faire de la diversion pour que les Camerounais oublient ce qui s’est passé en 2019.

L’hécatombe à l’An inquiète CavayeYeguie Djibril

La situation est si alarmante à l’hémicycle que le patron des lieux, Cavaye Yeguie Djibril a marqué un arrêt ce mardi 8 juin 2021 pour invoquer les ancêtres afin de mettre un terme à cette série noire au sein de l’Assemblée Nationale (An). « L’Assemblée Nationale connait là une saignée inhabituelle. Depuis le début de la 10ème législature, il y a un an, notre chambre a perdu 07 de ses membres. Je voudrais invoquer ici les dieux afin qu’ils nous assistent et nous protègent. ». Une minute de silence a été observée par les députés en la mémoire de leurs congénères disparus.

Les députés ont ainsi regagné leurs sièges le mardi 8 juin 2021 au palais des Congrès de Yaoundé pour le début de la deuxième session ordinaire de l’année législative 2021.Et l’un des moments forts ayant marqué l’ouverture de cette session parlementaire est le discours du président. Membres du gouvernement, chefs de mission diplomatique accrédités à Yaoundé et autres invités de marque ainsi que les députés ont suivi avec beaucoup d’attention le traditionnel discours du président de l’Assemblée Nationale.

À l’entame de son propos, l’honorable Cavaye Yeguie Djibril a tenu à exprimer son inquiétude face au nombre élevé d’élus de la nation décédés en l’espace de 15 mois seulement à savoir, sept au total. Puis, il a présenté une vue panoramique de la situation sociopolitique et sécuritaire du pays. « Au-delà de l’action des séparatistes, la Représentation Nationale voudrait attirer l’attention du Gouvernement sur un phénomène de plus en plus inquiétant à savoir : la circulation des armes de toutes natures et de diverses origines. Des informations à notre disposition font état de près de sept mille armes illégalement en circulation. Au moment où il est constaté, comme une montée en puissance de l’insécurité, caractérisée par des scènes de violences ici et là ainsi que par des actes de grand banditisme, il est urgent de circonscrire ce phénomène. Il constitue une menace pour l’intégrité physique des citoyens et même pour la sécurité de l’État.

« Je salue déjà les premières mesures prises par le Gouvernement à travers le Ministère de l’Administration Territoriale notamment l’interdiction des armes traumatiques. Mais, j’exhorte les autorités compétentes à aller au-delà. Il s’impose ici la nécessité de remettre de l’ordre dans ce secteur, de reprendre en mains le système de circulation et de détention des armes au Cameroun. Il me plait de signaler, pour du reste m’en orgueillir, le départ définitif, il y’a quelques jours de cinq mille réfugiés nigérians du centre d’accueil de Minawao dans la Région de l’Extrême-Nord. Leur retour dans l’État du Borno a été salué par les plus hautes autorités d’Abuja. », a déclaré Cavaye Yeguie Djibril. Puis, il ajoute : « Pour clore mon propos, je voudrais relever l’engagement des Députés à l’Assemblée Nationale face aux attaques extérieures dirigées contre le Cameroun. La lettre ouverte adressée au Secrétaire d’État américain par les élus de la nation, toutes chapelles politiques confondues, et lue solennellement le 9 avril 2021 à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, cette lettre constitue un document historique, un véritable camouflet pour les détracteurs et pourfendeurs de la République. ». 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo