Hygiène menstruelle : Briser le silence et les tabous autour des règles
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: Hygiène menstruelle : Briser le silence et les tabous autour des règles :: CAMEROON

Des formateurs formés par Onu Femmes pendant trois jours Yaoundé.

Organisations non-gouvernementales, organisations de la société civile, associations et représentants des administrations sectorielles se sont retrouvés du 24 au 26 mai dernier à Yaoundé. C’était pour formation des formateurs sur la gestion de l’hygiène menstruelle (Ghm) dont la journée mondiale est commémorée chaque 28 mai depuis sept ans. Participants et formateurs ont revisité la liste des croyances et mythes autour les menstruations, et ont examiné les voies pour l’inclusion et l’intégration des hommes dans la gestion de l’hygiène menstruelle dans les projets. 

C’était aussi l’occasion de renseigner sur les différents types de protections hygiéniques. Certains participants n’ont pas attendu le retour chez eux pour penser à ce qui va suivre. « Après cette formation, nous aurons beaucoup plus à dire aux personnes que nous sensibiliserons à partir d’expériences et connaissances acquises », indique Waah Clotilda Andiensa, participante venue du Nord-Ouest. Jasmine Biboum, participante quant à elle, pense que la formation était importante en ce sens qu’elle permet à ceux qui opèrent sur le terrain de mieux expliquer aux personnes intéressées la nécessité de bien gérer leur hygiène menstruelle sans avoir peur, sans être gêné. Pour elle, « il est important de parler de l’hygiène menstruelle parce qu’elle est encore considérée comme un sujet tabou ». 

Venue du ministère de la Promotion de la femme et de la famille, Marie Eloumdene insiste : « Le silence autour des menstruations doit être brisé car nous constatons dans notre société que la plupart des jeunes filles ne sont pas préparées aux menstruations et donc il y en a qui en restent frustrées à vie. » Et de poursuivre : « Les écoles et lieux publics doivent être construits de sorte à prendre en compte la Ghm avec des toilettes « genrées » par exemple ». En plus de ces mesures recommandées, il est également question d’engager les hommes et les garçons dans la Ghm, d’améliorer l’accès à des lieux d’hygiène à la fois sûrs et privés, d’éduquer les élèves sur la Ghm, de faire des changements culturels pratiques, de créer un discours autour des normes culturelles nuisibles, de la stigmatisation et du tabou, et de classer les produits d’hygiène menstruelle comme des « articles essentiels ». 

C’est donc autour de 11 modules que les participants se sont armés dans le but de mieux sensibiliser les communautés. Une façon pour Onu Femmes d’apporter sa pierre à l’édifice. Cette 7e édition de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle se commémore sur le thème « Action et investissement en faveur de l’hygiène menstruelle et de la santé ». 

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo