Gestion des fonds covid : Le gouvernement doit- il démissionner ?
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Gestion des fonds covid : Le gouvernement doit- il démissionner ? :: CAMEROON

Le auditions des ministres et tous ceux qui sont impliqués dans la gestion des fonds alloués à la lutte contre la pandémie du covid 19 suit son cours au tribunal. La presse en a fait un marronnier, le ministre de la communication et porte parole du gouvernement appelle au respect de la présomption d’innocence, Une opinion demande la démission du gouvernement. Le peuple piaffe d’impatience.

L’enjeu est le déblocage de la seconde phase par le FMI des fonds dans le cadre de la lutte contre la covid19. Le journal L’Indépendant plante le décor «Le FMI réclame un audit indépendant». En débloquant la seconde phase des financements liés à la lutte contre le Covid-19, le Fonds monétaire international (FMI) réclame maintenant un audit indépendant qui pourrait éclabousser des personnalités des plus insoupçonnées jusqu’aux prestataires de l’Etat cachés sous des noms d’emprunt.

La réponse vient de la présidence de la République ; instruction a été donnée au ministre de la justice d’ouvrir une enquête. Et c’est chose faite depuis quelques jours. Devant la gravité des accusations faites aux ministres, les passions sont déchainées, le peuple demande des têtes. Seulement, «Le gouvernement invite à la retenue». Dans un communiqué rendu public vendredi par le ministre de la Communication, le gouvernement regrette l’emballement médiatique autour des enquêtes instruites par le président de la République et invite les Camerounais à laisser la Justice faire sereinement son travail.  

Le journal Repères indique que « Le MINCOM évoque la présomption d’innocence ». La récente mise au point du ministre de la Communication (MINCOM) fait suite à l’emballement médiatique que suscite l’audition des membres du gouvernement et autres personnalités devant le Contrôle supérieur de l’État et la Chambre des comptes de la Cour suprême, à l’effet d’apporter des éclairages sur la gestion faite des fonds publics alloués dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Toutes choses qui donnent «La nausée» à L’Estafette. Pour le journal, La perception de la politique a tendanciellement changé depuis fort longtemps, surtout chez nous en Afrique, où elle est ponctuée de grossières turpitudes, d’arrestations et d’emprisonnements arbitraires, d’assassinats restés pour la plupart impunis et, surtout, de détournement massifs de fonds publics. Aussi, le mot politique est-il désormais dans l’esprit des gens, et particulièrement dans l’esprit du ‘’petit peuple‘’, connoté par l’idée d’un univers nauséabond.

Pour autant, le journal La Nouvelle n’en démord pas «Les ministres coupables iront en prison ». Une chose reste certaine. A savoir que la gestion des fonds relatifs au Covid-19 n’a pas été des plus orthodoxes. Le rapport définitif de la Chambre des comptes de la Cour suprême, tout comme celui du Contrôle supérieur de l’État (CONSUPE) attendu ne pourraient que le confirmer. Au grand dam des exigences du Fonds monétaire international (FMI). Contrairement à ce que tendent d’instiller dans l’opinion certains défenseurs des ministres en mauvaise posture.

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo