Côte d'Ivoire : le Premier ministre Patrick Achi hospitalisé en France
CÔTE D'IVOIRE :: POLITIQUE

CÔTE D'IVOIRE :: Côte d'Ivoire : le Premier ministre Patrick Achi hospitalisé en France :: COTE D'IVOIRE

En poste depuis le mois de mars, le Premier ministre ivoirien serait arrivé à Paris en début de semaine pour y recevoir des soins médicaux.

L'information circulait depuis quelques jours sur plusieurs médias. Ce jeudi 13 mai, des sources proches de la primature ont finalement confirmé la nouvelle à l'Agence France-Presse : le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, 65 ans, se trouve en France depuis trois jours pour des soins médicaux et doit rentrer vendredi en Côte d'Ivoire.

Soins médicaux

D'après l'AFP, Patrick Achi s'est rendu en France par un vol spécial dans la nuit de lundi à mardi à la suite de saignements intestinaux, citant une source ayant requis l'anonymat. Il est le troisième Premier ministre que connaît la Côte d'Ivoire en un an, après les décès subits des deux précédents.

Proche du président Alassane Ouattara, Patrick Achi a été nommé le 26 mars chef du gouvernement, succédant à Hamed Bakayoko, mort deux semaines plus tôt, à 56 ans, des suites d'un cancer. Ce dernier avait lui-même succédé en juillet 2020 au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mort à 61 ans des suites de problèmes cardiaques.

Patrick Achi, métis né le 17 novembre 1955 à Paris d'un père ivoirien originaire du sud du pays et d'une mère française, est un transfuge du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), ancien parti unique aujourd'hui principale formation d'opposition. « Sa nomination est la preuve que le PDCI est une grande maison qui a formé et continue de former des cadres de grande valeur », disait N'Goran Djedri, un des dirigeants de ce parti.

Et pour cause, Patrick Achi a occupé son premier poste ministériel dès janvier 2000, comme ministre des Infrastructures économiques et porte-parole du gouvernement d'un pays alors dirigé par l'ex-président Laurent Gbagbo. Il est resté aux Infrastructures économiques pendant 17 ans sous cinq chefs de gouvernement, avant d'être nommé par le président Ouattara ministre d'État, secrétaire général de la présidence.

Une figure politique des années tumultueuses

À la tête de son gouvernement nommé le 6 avril, Patrick Achi a la difficile mission de poursuivre la politique de réconciliation nationale dans un pays à l'histoire récente marquée par les violences politiques, à l'issue des élections législatives du 6 mars largement remportées par le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir).

Ces élections se sont déroulées dans le calme et avec la participation de tous les partis de l'opposition, contrairement à la présidentielle du 31 octobre 2020 boycottée par l'opposition et marquée par des violences ayant fait une centaine de morts, qui a abouti à la réélection d'Alassane Ouattara pour un troisième mandat controversé. Lors de ces législatives, Patrick a été réélu député de son fief d'Adzopé (Sud), ville de la région de la Mé dont il préside également le conseil régional. « C'est une figure politique très connue de ces vingt dernières années tumultueuses », notait l'analyste politique Rodrigue Koné. En tant qu'ancien du PDCI, « il peut parler à tout le monde, naviguer entre plusieurs acteurs », estimait-il.

Les autorités ivoiriennes n'ont pas communiqué jusqu'à présent sur le sujet ni répondu aux sollicitations de l'AFP.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo