L’armée neutralise deux membres de Boko Haram
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: L’armée neutralise deux membres de Boko Haram :: CAMEROON

C’était dans la nuit du 6 au 7 mai dernier.

Des combattants de Boko Haram lourdement armés ont tenté d’assiéger la localité de Tourou dans la nuit du 06 au 07 mai dernier. Ils ont contourné le poste militaire de Roum et tenté d’infiltrer discrètement le village. Mal leur en a pris car, ils ont été vite repérés par les éléments des comités de vigilance qui veillaient au grain. Ces derniers ont instantanément donné l’alerte aux éléments des forces armées en poste à Roum-Toufou qui à leur tour et avec l’appui de la population sortie massivement pour leur prêter mains fortes, ont réussi à mettre les assaillants en déroute. «Il y a eu deux attaques cette même nuit. La première était vers 21 heures à Roum-Toufo. 

Repérés, l’alerte a immédiatement été donnée à l’armée, dont les éléments sont en service dans notre localité. Et ils ont réagi. La population s’est également et les assaillants ont rebroussé chemin. La deuxième attaque a eu lieu après minuit. Boko Haram a attaqué un autre quartier du village et ont tenté de l’assiéger. Les éléments du 43ème Bim de Dadi-Ldalou ont été alertés et ont aussitôt largué des obus à partir du camp. Deux d’entre eux ont été mortellement atteints par des débris des obus. Les autres ont pris la fuite en emportant des denrées alimentaires et quelques animaux ramassés lors du pillage», raconte Emmanuel Viziga, président du comité de vigilance de la localité de Tourou.

Les incursions de ces terroristes dans les localités frontalières reprennent en vitalité. Malgré ces derniers les dispositifs mis en place par le gouvernement pour freiner leur infiltration sur le sol camerounais, ils réussissent à les déjouer et à accéder au territoire camerounais. Les attaques des zones dites « rouges » sont récurrentes et les populations semblent revivre les mêmes situations des années 2014, 2015.

«Nous assistons depuis quelques jours à un regain de vitalité de ce phénomène d’incursions de Boko Haram. Une même localité peut être attaquée deux à trois fois la même nuit. Ce qui prouve qu’ils maitrisent notre système de défense. Passages sont connus de tous. Toutes les attaques de Tourou passent par Tohozizim, Taté, Badahalé et Galama. Avec un peu de volonté, on peut les contenir», pense-t-il avant de proposer : 

«il suffit qu’on crée des postes militaires dans ces secteurs et le tour est joué. En attendant la création de ces postes, les militaires pouvaient leur tendre régulièrement des embuscades et les cueillir par surprise de temps en temps. Il faut avouer qu’il nous manque la volonté de faire convenablement notre travail. C’est vrai qu’aujourd’hui, ils nous acculent par rapport à la fête. Ils tiennent à se ravitailler pour la fête de fin du ramadan. D’ici quelques jours, la situation risque de s’aggraver. Ce sera la saison des pluies et pendant cette période, ils s’infiltrent discrètement dans le village et commettent toutes sortes d’exactions possibles. Pour la sécurité de la population, l’Etat doit créer des postes militaires sur les différents passages qu’ils empruntent», explique un riverain.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo