LES AFRICAINS, UN PEUPLE EXTRAORDINAIRE!
AFRIQUE :: POINT DE VUE

AFRIQUE :: LES AFRICAINS, UN PEUPLE EXTRAORDINAIRE!

Les africains, c’est le seul peuple où :

      - On se plaint de l’absence de développement de nos pays mais on dénigre nos produits locaux ;

  • On critique l’Occident de nous piller et de nous spolier, mais par nos habitudes de consommations, on privilégie les produits occidentaux au détriment des nôtres !
  • - On est supposé se battre pour une cause commune contre un ennemi commun, mais on se livre volontiers en spectacle en se contredisant, en se déchirant et en se disputant ouvertement, manifestant ainsi notre division et donc notre fragilité, mais aussi notre immaturité au combat qu’on prétend mener ;
  • - On se laisse piller nos matières premières pour quelques commissions et privilèges aux facilitateurs locaux pour racheter ces mêmes biens transformés 10 fois plus chers tout en s’enorgueillissant de se procurer des biens importés ; 
  • - On considère que son premier ennemi c’est son frère, et que notre oppresseur ne veut que notre bien ;
  • - On a consenti à rejeter nos réalités culturelles pour embrasser fièrement celles des peuples étrangers, au fallacieux prétexte du brassage culturel où on copie tout chez l’autre sans rien pouvoir apporter d’original de chez nous, parce qu’on s’est complètement dénaturé. On n’est finalement ni nous-mêmes ni l’autre, on n’est plus personne ;
  • - On contemple les objets occidentaux et étrangers comme étant de l’art, tandis qu’on considère nos objets cultuels et culturels comme étant des fétiches maléfiques ! - La vénération des ancêtres constitue une forme démoniaque d’idolâtrie  pendant que se prosterner devant la photo et la statuette de la « Sainte » « Vierge », de Jésus ou du Trop Saint Père relèvent indiscutablement de la très divine pure foi céleste ;
  • - On se précipite dans les campagnes et banlieues des « blancs » pour y prendre des photos souvenirs et apprendre de leur histoire, mais quand il s’agit de nos villages, on les a tous désertés depuis belle lurette, y abandonnant nos vieillards, pourtant sources de connaissances intarissables et dernières connections à nos valeurs ancestrales, sous le prétexte burlesque de la sorcellerie ; - Plus on est instruit, plus on est abruti, car éligibles à la soumission servile aux codes et injonctions de la pensée unique et incontestable. On devient alors de dociles exécutants diplômés plutôt que de libres penseurs révolutionnaires ;
  • - On valide volontiers les fables de l’histoire falsifiée que les vainqueurs ont écrite pour nous sans nous, et que nous apprenons fidèlement à nos enfants qui les transmettrons à leur tour, tout aussi servilement ;
  • - On récite les héros des autres : Winston Churchill, Charles De Gaulle, Karl Marx, Jean de La Fontaine, Shakespeare, McArthur, Christophe Colomb, Albert Einstein, Thomas Edison etc., méconnaissant totalement nos héros noirs et africains et leurs œuvres, oubliant que bon nombre de ces « grands » noms occidentaux sont des usurpateurs ou des criminels à l’endroit des africains et des noirs en général ;
  • - On se sent belles, beaux  et valorisés quand on singe les habitudes et apparences des autres ;
  • - On est convaincu que la vérité est détenue par les autres et jamais par nous ; - Les dirigeants préfèrent faire confiance aux médecins et hôpitaux étrangers qu’à ceux de leurs propres pays ; - Les populations et même les dirigeants arborent fièrement leur double nationalité, exposant ostensiblement leur nationalité étrangère comme une médaille distinctive ; - Les populations tirent plus de gloire à afficher leurs connaissances des campagnes et des rues occidentales que celles de leurs villages et sites touristiques qu’ils ignorent complètement ;
  • - On ne se revendique « africain » que dans des attitudes folkloriques en criant son amour pour l’Afrique, en s’habillant « africain » ou en mangeant « africain », alors que dans nos actes et attitudes on renie l’Afrique au quotidien ; - Les personnes se trouvant hors de leurs terres natales et notamment en Occident, considèrent que c’est une étiquette valorisante de nègre évolué qu’ils arborent fièrement et tiennent à exhiber ; - Boire un Château Giscours ou du Veuve Clicquot et maîtriser comment se mange des huitres ou du saumon sont plus valorisants que boire du pur Matango fraîchement sorti du palmier ou manger des chenilles qui en sortent une fois le tronc putréfié ;
  • - On est reconnaissant à un peuple étranger prédateur de nous avoir dépossédé de nos valeurs et croyances spirituelles et culturelles pour nous imposer les siennes par la violence, au nom de la civilisation salvatrice ;
  • - On donne plus d’honneur à un occidental « blanc » ou à un chinois chez nous qu’à nos propres frères ;
  • - On attribue fièrement des prénoms d’origines étrangères à nos enfants au détriment de nos noms d’origine et de signification locales, quand on sait la charge psychologique, culturelle et spirituelle que véhiculent les noms et prénoms ;
  • - On espère savoir où on va sans savoir d'où on vient, en ignorant notre propre histoire ;
  • - On se transmet  de générations en générations des religions importées et imposées sans jamais s’interroger sur les sources, fondements et intentions de ces pratiques religieuses servilement mimées et docilement transmises à nos enfants qui en feront de même et ainsi de suite, sans aucune remise en question ; - Les populations assument de donner un blanc-seing à des pays étrangers mafieusement regroupés sous la prétentieuse dénomination de « Communauté Internationale » pour mener des interventions forcées dans leurs pays, oubliant que ces derniers, brigands de la pire espèce, ne cherchent que leurs seuls intérêts qu’ils tirent inlassablement du chaos qu’ils prennent toujours soin d’instaurer en simulant de le combattre, tels d’authentiques pompiers-pyromanes ;
  • - On s’abreuve allègrement aux sources de la propagande officielle occidentale qu’on considère comme parole d’évangile, alors qu’on a précisément à faire aux apôtres du mensonge. Relève la tête, lève-toi et sois jaloux de tes valeurs ancestrales, mon Afrique, sinon, pleure sur ton sort, peuple d’Afrique, pleure !
  • Paul ELLA Président African Revival
  • Email : africanrevival2020@gmail.com 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo