Fonds COVID : Confusion autour de l’enquête prescrite par Paul Biya
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Fonds COVID : Confusion autour de l’enquête prescrite par Paul Biya :: CAMEROON

La thermocopie du rapport d’étape de la Chambre des comptes transmise par Ngoh Ngoh à Laurent Esso disparaît entre le palais de l’Unité et le ministère de la Justice.

L’enquête judiciaire prescrite le 06 avril dernier par le chef de l’Etat via le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr) contre les auteurs, coauteurs et complices de malversations financières dans le cadre de la gestion des fonds affectés à la lutte contre le COVID-19 n’avance que fort lentement.

C’est du moins ce que laisse transparaître une lettre du ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, adressée le 22 avril dernier à Ferdinand Ngoh Ngoh. Laurent Esso lui demande de bien vouloir lui faire parvenir les pièces d’investigations fournies par la Chambre des comptes de la Cour suprême (Cccs), qui a relevé des malversations financière dans le cadre de la gestion du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, budgétisé pour la seule année 2020 à 180 milliards Fcfa. 

Cette lettre en rajoute à la confusion autour des différents audits commandés sur la gestion de cette enveloppe et dont les résultats tardent à être publiés. Le Sg/Pr écrit pourtant en noir et blanc, dans la correspondance qu’il adresse à la chancellerie sur instruction du président de la République le 06 avril, qu’il lui fait tenir thermocopie du rapport de la haute juridiction. C’est à se demander si le document qui n’est en réalité qu’un rapport d’étape a disparu entre le palais d’Etoudi où travaille Ferdinand Ngoh Ngoh et l’avenue Marchand où se trouve le ministère de la Justice. La correspondance du garde des Sceaux trahit l’intention du secrétaire général de la présidence d’influencer de bout en bout l’action judiciaire attendue sur le dossier COVID-19. 

Premier ministre

Bien avant sa désignation par Paul Biya à la tête de la nouvelle Task-Force logée au palais de l’Unité et chargée de gérer les fonds COVID, le Sg/Pr s’était déjà illustré par un activisme débordant sur ce dossier, allant jusqu’à instruire « sur haute instruction du chef de l’Etat », la ministre déléguée la présidence de la République en charge du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), d’évaluer la conformité et la performance de l’utilisation des fonds engagés dans la lutte contre la pandémie, au mépris du décret du Premier ministre du 22 juillet 2020, qui dispose que l’audit se fait exclusivement par la Chambre des comptes de la Cour suprême. Ce texte prévoit que le rapport qui en découle soit soumis exclusivement au Parlement. Par ailleurs, c’est le ministère des Finances, après consolidation des rapports des départements concernés par la gestion du COVID-19, qui produit et publie un rapport général sur les dépenses liées à lutte contre la pandémie, 30 jours suivant la fin de chaque semestre. 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo