Lutte contre Boko Haram, Fatime Raymonde Habré  "Le Cameroun a amené un chèque à Idriss Deby"
TCHAD :: SOCIETE

TCHAD :: Lutte contre Boko Haram, Fatime Raymonde Habré "Le Cameroun a amené un chèque à Idriss Deby" :: CHAD

Fatime Raymonde Habré, l’ex-première dame du Tchad,s’est exprimé dans un entretien accordé à Dakar Matin et diffusé le 26 avril 2021 en réaction au décès du président Idriss Deby dont elle dit avoir appris avec «beaucoup d’émotion». 

Elle a également évoqué les relations entre la France et le Tchad. Elle a notamment tenté de démonter le pays de Paul Biya qui, a dans un premier temps, refusé l’intervention en première ligne du Tchad contre cet ennemi commun de Boko Haram  avant de se raviser : « Maintenant, ce que l’on ne dit pas, le Cameroun a amené un chèque à Idriss Deby. Le ministre des finances du Cameroun est arrivé au Tchad et y a donné un chèque », a assuré l’ex première dame du Tchad.

« C’est-à-dire que le Cameroun a une frontière avec le Nigeria où il y a Boko Haram. Et Boko Haram fait des infiltrations au Cameroun, prend les gens par surprise et les massacrent. Les Camerounais et leurs Etats-majors se sont levés et ont déployé beaucoup de moyens. Ils sont arrivés et ont dit: ‘’comme l’Opération Barkhane est sur la frontière, on vous sollicite pour des images satellitaires pour pouvoir voir les gars de Boko Haram et pour que nous aussi on fasse nos plans pour les éliminer’’. Maintenant les Français disent quoi ? Ils répondent à l’état-major camerounais : ‘’Ok mais c’est 50 000 Euros l’heure’’. Ils disent : ‘’ : « Mais attendez ! On ne lutte pas ensemble contre le terrorisme ? Comment ça se fait ? Comment on peut faire ç’a ? Et donc, finalement, ils disent : ‘’ :« Non non non, de toute façon, vous n’y arriverez pas, laissez passer l’armée tchadienne’’. Les Camerounais disent : :’’ : « Non, on n’a pas envie de voir une armée tchadienne chez nous. On ne veut pas ! Nous sommes capables de défendre notre pays’’ ! Et ils disent « Non ». ‘’Si c’est ça vous casquez ! Les images satellitaires vous les payez aujourd’hui et demain ça change donc vous comprenez…Les déplacements…’’. C’était donc une façon de dire: ’’on ne vous aidera pas pour ça. Donc, laissez passer Idriss Déby…’’.

Ci-dessous l'intégralité de la vidéo. Fatime Raymonde Habré parle du Cameroun de la 42ème minutes 30 à 44 minutes 30

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo