ordi PBHEV: Coincé, le doyen de la Fac Sciences tente de manipuler l'opinion contre le recteur Sosso
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: ordi PBHEV: Coincé, le doyen de la Fac Sciences tente de manipuler l'opinion contre le recteur Sosso :: CAMEROON

Les enquêtes relatives au vol scandaleux de plus de 1000 ordinateurs Paul Biya Higher Education Vision ( PBHEV) à la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, vont bon train. 

A chaque passage devant les fins limiers du Secrétariat d'État à la Défense chargé de la Gendarmerie ( SED), Hornelle Vanessa Kamaha l'ex-présidente de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences, enfonce le doyen de ladite Faculté, le Pr. Jean Claude Tchouankeu. Successivement, Hornelle Vanessa Kamaha dont l'exclusion de l'Ecole normale supérieure de l'Université de Yaoundé 1 (à nous fier à la rigueur et à la probité morale  sans compromis de la Professeure Anne Sylvie Wakata qui en est Directrice ) n'est plus  qu'une question de jours,  avoue avoir volé et vendu des ordinateurs dont le doyen de la Faculté des Sciences et non moins petit ami ( selon la chronique estudiantine), le Pr. Jean Claude Tchouankeu lui avait confié la garde et la distribution à ses camarades.

La belle étudiante est déjà passée aux aveux, et il est déjà notoirement connu que le doyen de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, ignorant royalement les trois vice-doyens qui l'assistent dans ses très prestigieuses mais exigeantes fonctions, avait confié les clés du magasin de milliers d'ordinateurs PBHEV, à Hornelle Vanessa Kamaha, et que cette dernière, a vendu plus d'un millier au marché noir. Pris au piège de ses responsabilités non assumées, des sources rapportent que le doyen de la Faculté des Sciences qui, fait des mains et des pieds pour tirer Hornelle Vanessa Kamaha d'affaire, après avoir vainement tenté de faire porter le poids du lourd scandale à l'ex- vice-président de l'Association des Étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, le pauvre Joël Foko Kuaté, nous apprennent des sources fiables, essaie à présent, de monter un stratagème pour retourner une affaire qui  établit sans ambiguïté ses responsabilités, sur le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurélien Sosso. 

Et pourtant, nous rapporte une source introduite au ministère de l'Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo le patron de ce service, déjà très bien informé de ce scandale inédit de vol d'ordinateurs, un don spécial du chef de l'État à la jeunesse estudiantine du Cameroun, aurait écrit au recteur de l'Université de Yaoundé 1, pour lui demander de  prendre toute mesure conservatoire, en conformité avec les pouvoirs règlementaires relevant de sa fonction, sur le cas du doyen de la Faculté des Sciences.  Or, Voulant en savoir plus clair, un enseignant de droit administratif nous apprend qu'en fait, le ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, donne implicitement le feu vert au recteur de l'Université de Yaoundé 1, pour  suspendre le doyen de la Faculté des Sciences si, il le juge nécessaire, en fonction de son appréciation de la gravité du vol d'ordinateurs, et de l'évolution des enquêtes en cours au SED.

" Le ministre de l'Enseignement supérieur est  le mentor du doyen de la Faculté des Sciences. S'il en vient à le lâcher comme c'est le cas, cela signifie qu'il est déjà bien informé sur la responsabilité du Pr. Jean Claude Tchouankeu qui a eu l'insensée Idée de confier la garde et la distribution  des ordinateurs à une étudiante. Les deux hommes sont très proches, et le fait que le ministre ne se risque plus à vouloir sauver le doyen comme il a essayé de le faire  il y a quelques semaines en manipulant le Bureau exécutif national des enseignants du supérieur, par le biais du Pr. Nana Engo qui s'est livré aux railleries populaires en voulant embarquer  le syndicat dans une affaire de  délit de droit commun qui ne  le concerne en rien, signifie que la situation du doyen et de  l'étudiante incriminée, est plus qu'inconfortable", fait savoir un chef de département qui a requis l'anonymat.

Désespéré peut-être, et à la recherche d'une bouée de sauvetage, des sources rapportent que depuis quelques jours, le doyen de la Faculté des Sciences, aurait entrepris de retourner l'opinion contre le recteur de l'Université de Yaoundé 1, afin de se debiner de ses fautes professionnelles aussi inouïes qu'insensées, et que pour cela, il aurait contacté certains francs tireurs pour l'unique et sale besogne, mais que ces derniers, lui auraient opposé les aveux clairs et sans  équivoque, de Hornelle Vanessa Kamaha, sur le vol sans effraction de 1424 ordinateurs ( selon nos sources) à la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1.

Le doyen ne ferait-il pas mieux de faire profil bas, après qu'un très haut  responsable académique ( à la tête de la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1,  le plus grand établissement du Cameroun avec plus de 32 000 Étudiants) comme lui, a, - et pis encore  sans aucun contrôle ou exigence de compte-rendu quotidien - ,confié les clés du magasin des ordinateurs à une étudiante. Des langues medisantes et crues n'hésitent  d'ailleurs pas  à affirmer que ce n'est point par incompétence ou par ignorance que le Pr. Jean Claude Tchouankeu avait confié la garde et la distribution des ordinateurs Paul Biya à l'étudiante de l'Ecole normale supérieure de l'Université de Yaoundé 1, mais davantage par faiblesse, à cause de leur très tendre et solide relation de  petits amis 

" Si j'avais la possibilité de rencontrer le doyen de la Faculté des Sciences, je lui demanderais de quoi il accuse le recteur, dans une affaire où il a fait preuve d'une incroyable irresponsabilité, en confiant la gestion d'un aussi grand et important parc informatique, don spécial du chef de l'État, à une étudiante qui à son tour, ne mérite pas d'éduquer nos enfants, parce qu'elle n'a pas en elle, l'éthique et la déontologie d'une fonctionnaire de catégorie A2 qu'elle doit ( devait) au terme de sa formation professionnelle à l'Ecole normale supérieure de Yaoundé. La faute du doyen ne disculpe pas l'étudiante, parce que l'éthique et la déontologie qu'on enseigne à l'université, à l'école primaire ou au lycée, en famille, à l'église, interdisent de voler, de même que le Code pénal camerounais.

Nous implorons cependant la clémence de la justice pour ce qui est des poursuites pénales. Mais l'étudiante incriminée doit être renvoyée de l'Ecole normale supérieure. Tout compte fait, elle a outrancierement ( sous réserve de la présomption d'innocence ) fait montre  d'une personne de mauvaise moralité, et n'est donc pas qualifiée pour notre Fonction publique. Et contrairement à ce que les gens pensent, le fait qu'elle est élève- professeure, est même une circonstance aggravante, du point de vue éthique et moral, parce qu'il s'agit d'un éducateur, une enseignante", fait savoir un cadre du service juridique du ministère de  la Fonction publique.

Pour bien d'observateurs, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Pr. Maurice Aurélien Sosso est depuis plusieurs années, victime d'une  haine bestiale et opiniâtre au point où ses ennemis, obsédés par le désir de lui nuire  à tout prix, perdent toute lucidité devant les choses les plus évidentes. "Comment un enseignant de rang magistral comme celui qui accordé une interview dans un quotidien paraissant à Yaoundé, peut-il confondre syndicalisme et franchises universitaires dans l'affaire du vol des ordinateurs à la Faculté des Sciences, si ce n'est  par haine pathologique contre le recteur Sosso ? L'obsession des uns et des autres à ourdir sans cesse des complots contre cet universitaire de calibre mondial, très brillant sujet, Professeur Agrégé de Médecine, talent précoce - Docteur à 25 ans -  Coordinateur général du Comité consultatif du CAMES pour la Chirurgie, est plus qu'indecente. Je suis émerveillé d'apprendre par plusieurs universitaires d'Afrique, notamment des recteurs et doyens, que le recteur de l'Université de Yaoundé 1, est un fin connaisseur du système universitaire camerounais, et de la quasi totalité des systèmes universitaires du monde", nous confie un chef de département de la Faculté de Médecine de l'Université de Dschang.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo