COVID 19 & TASK-FORCE : L’heure de vérité, leurres et désillusions
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: COVID 19 & TASK-FORCE : L’heure de vérité, leurres et désillusions :: CAMEROON

Depuis la décision du Président de la République, Paul BIYA, de mettre sur pied une Task-Force devant renforcer la riposte des pouvoirs publics contre la pandémie du Coronavirus, une certaine presse à scandales, avide de faveurs et de commérages de bas étages, semble avoir trouvé du grain à moudre. Ces feuilles de choux, dont chaque goutte d’encre couchée sur du papier entretient le fantasme de voir le Renouveau échouer dans toutes ses entreprises, quitte à ce que la Nation toute entière vive dans la paupérisation, ne voient que complots, luttes pouvoiristes et stratagèmes de tous ordres derrière chaque Grand Projet visant, soit le bien-être des populations, soit la restauration de l’image de marque de notre pays.

C’est ce qui explique sans doute la campagne de dénigrement lancée contre certains proches collaborateurs du Chef de l’État, placés par ce dernier au centre de deux dossiers de la première importance que sont la lutte contre le Covid-19 et l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun, en janvier 2022.

Passés maîtres dans l’art de la désinformation, certains «journaleux», à qui je ne ferai pas l’honneur de citer les noms des tabloïds (ils ne méritent même pas d’être cités ne serait-ce qu’en contre-exemple) essayent désormais de tromper l’intelligence des concitoyens dans une forme de «Task-Forces Gate»; l’idée étant de faire croire à l’opinion nationale que sous le couvert de ces unités opérationnelles, quelques collaborateurs du Chef de l’État s’accaparent la gestion de certains projets dits «juteux», à coups de milliers de milliards. Sauf à vouloir insulter l’intelligence de tout un peuple, s’il est établi que la Task-Force relative au CHAN et à la CAN a échoué et n’a servi qu’à détourner 1000 milliards, comment donc expliquer :

  • le bilan très élogieux du CHAN dressé par le Président de la FIFA en personne, M. Gianni Infantino au lendemain de cette compétition ?
  • le bilan très élogieux dressé par M. Ahmad Ahmad, dont l’hostilité envers notre pays a pourtant été des plus fortes lorsqu’il présidait aux destinées de la CAF ?
  • la sortie de terre de nouvelles infrastructures sportives qualifiées de bijoux architecturaux par l’ensemble de la communauté footballistique mondiale, et amenant certains journalistes de Canal+, BeIn Sports et autres, à affirmer sans ironie qu’en ce qui concerne les stades singulièrement, le Cameroun est prêt pour accueillir une Coupe du Monde de Football ?

À ceux qui demandent à hue et à dia un audit de cette Task-Force, y a-t-il meilleure preuve de succès que les rapports favorables et unanimes des instances faîtières du football au niveau continental et mondial, ainsi que les commentaires des meilleurs spécialistes du domaine ? À l’évidence, la lecture biaisée de ces perroquets de pénombre dénote simplement, leur mauvaise foi avérée. Rien d’étonnant donc qu’ils s’empressent d’emblée à prédire un avenir sombre à la Task-Force anticovid, leur dessein mal caché étant uniquement de pendre le Ministre d’État SGPR au croc du boucher. Une autre vile attaque ad hominem de ces chasseurs de primes, qui ne grandit malheureusement pas le métier de journaliste.

N’en déplaise à ces aboyeurs, le fait pour le Chef de l’État de renouveler l’expérience de la Task-force est la preuve par 9, s’il en était encore besoin, que celle-ci a fait ses preuves lors de la première expérience. Dans le même ordre d’idées, le fait pour le Chef de l’État de confier une fois encore cette unité opérationnelle au Ministre d’État SGPR démontre à suffisance le satisfecit qu’Il a eu de la copie rendue par Son proche collaborateur dans le cadre de la précédente Task-Force.

Enfin, une autre vérité qui ne peut pas échapper à L’Oeil de l’observateur averti, c’est que la création de ces Task-Forces, aussi bien pour l’un ou l’autre cas, intervient toujours dans un contexte de forts soupçons de mauvaise gestion. Ce qui est d’autant plus logique que c’est l’idée même à la base de la définition de Task-Force (force opérationnelle): une forme d’organisation temporaire créée spécialement pour exécuter plus efficacement une tâche ou activité donnée. Sauf à être schizophrène, on ne peut pas un jour essayer de faire croire au Peuple que son CHEF n’est plus aux commandes, et le lendemain essayer de faire croire au même peuple que son CHEF est dans l’erreur lorsqu’il décide de ramener plus près de lui le pilotage opérationnel des dossiers de la plus haute importance.

Il est donc plus qu’urgent que les vrais journalistes, hommes et femmes épris de vérité et du devoir d’informer plutôt que de désinformer, prennent le contre-pied de ces tirailleurs, pour porter la bonne information. En attendant, je me ferai toujours, comme beaucoup de fils et filles du Cameroun ayant le sens aigu du patriotisme, le devoir citoyen de sortir de mon silence pour saisir toutes les opportunités que nous offre le monde du numérique, afin de sortir notre peuple de l’embastillement dans lequel essaye de le maintenir une presse corrompue, partiale, frondeuse et manifestement incompétente.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo