MORT DE GERVAIS MENDO ZE : MARLÈNE EMVOUTOU FUSTIGE LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS
CAMEROUN :: SOCIETE

MORT DE GERVAIS MENDO ZE : MARLÈNE EMVOUTOU FUSTIGE LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS :: CAMEROON

Marlène Emvoutou, fille de Gervais Mendo Zé tance le gouvernement Camerounais et l’accuse d’avoir poussé l’ex DG de la CRTV dans l’abîme.

«Papa, tu t’es sacrifié pour ce pays sans rechercher la gloriole. Tu t’es mis au service d’un homme d’Etat, le président Paul Biya, tu lui as été fidèle … Tu lui as voué une admiration quasi messianique. Tu voulais tout faire pour qu’on te cite parmi les plus fidèles. Mais tu en as trop fait … Ils t’ont eu à ton tour».

C’est la quintessence de la tribune de Marlène Emvoutou, publiée sur son compte Facebook, le 10 avril dernier, après la mort du professeur Mendo Zé.

Marlène Emvoutou n’est pas allée de main morte pour accuser le gouvernement d’être à l’origine de la fin tragique du professeur, ancien directeur de la Cameroon Radio and Television (CRTV) durant 17 ans. Selon elle, des alternatives de représsion devraient être prises en cas de mauvaise gestion financière, pour des personnes qui ont atteint un certain âge.

«Je trouve que notre société est ingrate envers cette couche sociale qui nous lègue un pays en paix. Une prison n’est pas une maison de retraite. C’est de la même manière que je suis convaincue qu’on ne devrait plus confier des responsabilités administratives à une personne à partir de 65 ans», écrit-elle, avant de révéler que le professeur a été victime d’abus à cause de son âge. «Une personne âgée peut faire l’objet d’abus de faiblesses, comme cela a été ton cas. Les gens t’ont fait signer des documents alors que tu avais perdu la vue, que tu ne pouvais plus rester concentrer sur un dossier financier de 500 pages», indique Marlène Patience Emvoutou.

Néanmoins, la jeune dame estime que la mort du professeur Gervais Mendo Zé sonne le début d’un combat qui va conduire au changement de comportement au Cameroun.

Dans son hommage, Marlène est également revenue sur sa relation avec le professeur. Il a été son papa, son complice, son confident, son conseiller et même celui qui l’a amenée à aimer le football, a-t-elle laissé entendre. Des éloges, elle en a fait à la mémoire du défunt.

«Tu as un cœur blanc, mais tu aimais t’habiller en rose … Tu arrachais des sourires à ceux qui n’avaient aucune fortune avec ton style vestimentaire. Berger. Le seigneur t’a jeté dans la fosse aux lions, tu as prêché parmi les pêcheurs comme toi …Tu leur redonnais de l’espoir, et cette noble mission t’a permis de tenir bon durant ces 7 années de calvaire ».

Le Pr Gervais Mendo Zé est mort à l’âge de 77 ans, alors que le vent de sa libération faisait les choux gras de la presse et des réseaux sociaux depuis le 23 mars 2021. Mais jusqu’à sa mort, une polémique alimentait encore les débats sur cette grâce présidentielle dont il n’a visiblement pas bénéficié.

Notons que le professeur avait été arrêté dans le cadre de l’opération épervier et gardé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé depuis le 12 novembre 2014. C’est en ce début d’année 2021, que son état de santé s’est détérioré jusqu’à ce que mort s’en suive le 9 avril 2021.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo