Assemblée nationale : Le parlement annonce un débat sur la crise anglophone
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Assemblée nationale : Le parlement annonce un débat sur la crise anglophone :: CAMEROON

Une plénière spéciale sera accordée à cette problématique au cours de la session de juin prochain. Ceci interviendra plus de quatre ans après sa résurgence.

C’est avec un grand sourire aux lèvres empreint de sérénité, que des députés de la 10ème législature ont quitté l’hémicycle du Palais des congrès le 9 avril dernier à l’issue de la première session ordinaire pour l’année législative 2021. L’une des raisons étaient luisait sur les visages. La crise qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sera enfin inscrite à l’ordre du jour en juin prochain. De quoi espérer car depuis le déclenchement de la crise en octobre 2016 l’Assemblée nationale n’avait véritablement pas ouvert un cadre de débat à cette situation aux conséquences funestes. 

Au fort de la crise, l’honorable Joseph Wirba du SDF avait tenté d’imposer à sa manière cette question à l’ordre du jour en vain. C’était lors de la précédente législature « J’ai comme l’impression que l’Assemblée nationale ne joue véritablement pas son rôle. Fallait-il attendre plus de quatre ans pour voir cette question déterminante pour la vie de notre nation être débattue à l’Assemblée ; la chambre des élus. Je n’en veux pas à ceux qui disent souvent ne pas se reconnaitre en ces députés. Parfois ils ont raison. S’il y avait une attention au départ avec le bruit qu’a fait Joseph Wirba, on devait panser la plaie avant qu’elle ne prenne cet ampleur », se désole Blaise André Onana, enseignant dans un établissement de la place. Et d’ajouter : « Beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Quatre ans  après c’est trop. Les pertes sont énormes. Ne dit-on pas souvent que mieux vaut tard que jamais ». 

Le bilan humain, matériel et économique de cette crise est irréversible. En dépit des solutions proposées jusqu’ici par le gouvernement, la peur reste prégnante dans ces deux régions. De nombreux ressortissants de ces parties du pays ont trouvé refuge au Nigeria voisin pour certains et dans les autres régions du pays pour d’autres. « On peut s’installer à Douala et Yaoundé et dire qu’il n’y a rien là-bas. Allez sur place toucher du doigt la réalité. Seul un vrai dialogue inclusif pourra nous sortir de cette situation. J’espère qu’en juin puisque les députés vont en parler, il faudra que tous les sujets qui fâchent, soient mis à l’ordre du jour. Si les députés font semblant comme certains gouvernants, on n’en sortira pas », espère Fru David. 

La problématique de la crise anglophone ne laisse personne indiffèrent tout comme celles sur la sécurité routière et la corruption. Elles ont fait l’objet de deux sessions spéciales à l’Assemblée nationale. Au cours de cette session, neuf projets de lois ont également été adoptés. Les députés ont eu droit à deux séances plénières consacrées aux questions orales etc. La session de juin est très attendue par des députés. Comme qui dirait, il a fallu du temps. 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo