Dr Manaouda Malachie actionne la campagne de vaccination par une psychose jugée “malsaine”
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Dr Manaouda Malachie actionne la campagne de vaccination par une psychose jugée “malsaine” :: CAMEROON

Sur Twitter, le ministre de la Santé publique surfe entre peur et sensibilisation. Une stratégie visant à préparer les Camerounais à accepter la campagne de vaccination à venir contre le coronavirus.

Ce n’est plus qu’une question de temps. Le dernier tweet du ministre de la Santé publique et le point de presse de ce lundi 1er mars 2021 au ministère de la Communication à Yaoundé, démontrent clairement qu’une campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus sera lancée dans les prochains jours au Cameroun.

« Au vue de sa situation épidémiologique, le Cameroun pourrait avoir besoin du vaccin Covid avec un caractère non obligatoire pour réduire les formes graves et les décès », tweetait déjà ce matin, le patron de la santé, Dr Manaouda Malachie.

Sa publication a abondement été relayée sur les réseaux sociaux et les médias classiques. Elle sera appuyée plus tard par le point de presse présidée par le porte-parole du gouvernement. Selon René Emmanuel Sadi,  « à la date du 25 février 2021, le Cameroun compte officiellement 35 mille 714 cas confirmés de covid-19, 32 mille 594 personnes guéries, 551 personnes décédées, 2672 cas actifs, dont 228 sous traitement dans les unités de prise en charge, et 53 compatriotes sous assistance respiratoire ». Le ministre de la Communication a appelé au strict respect  des mesures barrières prises par le gouvernement pour limiter la propagation du virus au Cameroun.

Campagne de vaccination

La nouvelle offensive médiatique du gouvernement camerounais autour du coronavirus est amplifiée sur les réseaux sociaux. Ce qui engendre un climat de peur. Certains y voient une stratégie pour préparer les populations à accepter la campagne de vaccination annoncée depuis quelques semaines dans les médias. La Plume de l’Aigle apprend que des milliers de doses de vaccins seraient déjà au Cameroun et n’entendent plus que le bon moment pour être exploitées.

Au moment où de nombreux réseaux de propagande sont actionnés par le Minsanté et ses partenaires pour préparer les consciences, dans plusieurs ménages de la capitale économique du Cameroun, le vaccin anti-covid est perçu par les populations comme la « vraie peste », «pire que le virus lui-même».

« Qu’ils s’embrouillent comme ils veulent, mais je ne me vaccinerai pas pour la simple et bonne raison que je n’ai pas compris pourquoi ils ont vite fait de trouver le vaccin alors qu’il y a des maladies tropicales et autres qui déciment mon peuple et ils ne sont pas pressés de trouver le vaccin », s’indigne Hugo M, à Douala.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo