Pr Ndé Mu Fopinn « L’édition se porte très mal au Cameroun »
CAMEROUN :: LIVRES

Pr Ndé Mu Fopinn « L’édition se porte très mal au Cameroun » :: CAMEROON

Enseignant à l’Université de Douala et de Purdue University aux Etats-Unis, Docteur de l’Université de Paris-Sorbonne, manager de la maison d’édition Accom, créée en 2017.  L’objectif étant de venir en aide aux auteurs en difficulté. Il répond à nos questions.

Le 3 mars de cette année au Centre culturel camerounais, vous dédicacerez 4 livres du même auteur, Félix Njandja. C’est quand même inédit ?

Nous travaillons sur programme. Félix Njandja a plusieurs œuvres et sur plusieurs genres. Au lieu de faire des dédicaces tout le temps, nous présenterons ses 4 chefs-d’œuvre de théâtre: « Zeukap, le drame d’Aïssatou Abba, l’histoire de Rachel et la recherche du graal ». Des cérémonies similaires suivront pour d’autres genres littéraires.

Comment s’est opérée la rencontre avec l’auteur?

Nous nous sommes rencontrés à l’africaine : c'est-à-dire de bouche-à-oreille. Ensuite j’ai découvert une grande plume. Nous avons édité un livre de l’auteur Kajero qui a connu un énorme succès. Ce succès nous a conduits à exhumer un talent pur qu’est Félix Njandja.  

Quel message voudrez-vous passer par rapport au genre théâtre qui n’est plus en vue ?

Le genre théâtre c’est de la littérature pure, si vous voulez la grande littérature. Ce n’est pas normal qu’il s’endorme au Cameroun. Nous travaillons de manière à le relever et lui redonner sa place. Le constat fait état de ce que certaines librairies refusent de les mettre dans leurs rayons et certaines maisons d’édition refusent de les éditer.

Pour des livres déjà parus, est-ce que vous évaluez la performance qualité ?

La qualité oui. Je suis professeur de français, de stylistique et de sémiotique. L’un de nos objectifs se décline en l’amélioration de la qualité des contenus. Parfois il faut réécrire entièrement certains manuscrits pour qu’ils fassent sens.

Est-ce que la maison vit de ses productions ?

Difficile de le dire avec précision. Nous sommes au début. La maison sera connue progressivement. Après le Cameroun, des auteurs tchadiens frappent déjà à nos portes.

Comment se porte l’environnement de l’édition au Cameroun ?

L’édition dans notre pays se porte très mal. Il y a très longtemps, l’Etat aidait les écrivains à éditer leurs livres. Nous pouvons dire avec regret qu’aujourd’hui, l’Etat a démissionné. 

Lire aussi dans la rubrique LIVRES

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo