Législatives Côte d’Ivoire, l’entente Bédié/Gbagbo dans 86% des circonscriptions!
CÔTE D'IVOIRE :: POLITIQUE

CÔTE D'IVOIRE :: Législatives Côte d’Ivoire, l’entente Bédié/Gbagbo dans 86% des circonscriptions! :: COTE D'IVOIRE

Mondafrique publie un document secret où figurent les candidats  de l’alliance nouée entre le PDCI de l’ancien Président Bédié et le FPI de l’ex chef d’Etat Gbagbo pour les législatives du 6 mars prochain.

Les deux poids lourds de l’opposition, largement majoritaires dans le pays, ont trouvé des accords dans 188 circonscriptions, soit 86% du total. Une première en Côte d’Ivoire où un des atouts du pouvoir aura été, ces dernières années, la division des opposants dans un multipartisme de façade!

La coalition qui se met en place entre les deux principales formations du pays, si l’on excepte le Nord du pays, fief du président Ouattara, ainsi que le retour annoncé ce jeudi de l’ex président Gbagbo, auréolé par un long éxil dont il sort blanchi, pourraient placer l’actuel Président Ouattara dans une position inconfortable.

Les élections législatives toute proches seront une partie difficile à jouer pour le pouvoir ivoirien dans une Afrique de l’Ouest qui doit compter désormais avec l’acteur incontournable qu’est devenu le peuple mobilisé. 

En juin 2010, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié                          

Si la vie politique ivoirienne était un film, l’alliance PDCI de Bédié et le FPI de Gbagbo aurait tout d’un plagiat du Seigneur des anneau, lorsque sur « la Terre du Milieu » (la Côte d’Ivoire?), le magicien découvre que l’anneau magique que possède le jeune Hobbit lui permet de bouleverser l’état du monde!

Et si le coup de baguette magique avait été le tête-à-tête inattendu qui a eu lieu en juillet 2019 à Bruxelles, entre les deux ténors de l’opposition que sont les anciens présidents Bédié et Gbagbo. L’accord que leurs deux formations politiques ont, depuis, mis en scène pour la législature 2021-2025 pourrait bien être le sésame qui  placera l’actuel président Ouattara dans une impasse politique.

D’autant plus que le FPI, dans un communiqué daté de ce jeudi 11 février, vient d’annoncer « le retour effectif » de Laurent Gbagbo à Abidjan .

Inédite dans l’histoire de ce pays depuis l’avènement du multipartisme en 1990, l’alliance PDCI-FPI pro-Gbagbo aurait largement de quoi bouleverser le rapport de forces politiques en Côte d’Ivoire. Arithmétiquement, elle y représente en effet une large majorité sociologique, le FPI pro-Gbagbo, deuxième parti ivoirien, s’étant allié au premier, l’ancien parti unique, le PDCI-RDA, fondé par Félix Houphouët-Boigny, le « père de la nation » ivoirienne.

Tour de force politique

De telles alliances électorales lors de scrutins législatifs ne sont pas légion ailleurs dans le monde. En France, un précédent remonte à… 1993, quand l’UDF et le RPR se sont alliés pour écraser la gauche à plate-couture, contraignant François Mitterrand à une seconde cohabitation qui se soldera par le suicide de son ultime Premier ministre Pierre Bérégovoy.

En Côte d’Ivoire, dans moins d’un mois, l’alliance Bédié-Gbagbo sera représentée dans 218 des 255 circonscriptions à pourvoir lors de ce scrutin. Situées dans le nord du pays, les 37 autres ont été taillées sur mesure pour le RHDP, la coalition pro-Ouattara qui regroupe le RDR de l’actuel président et plusieurs micro-partis.

« L’union pour réconcilier les Ivoiriens »

Selon un document interne à cette alliance que Mondafrique s’est procuré (voir sa publication ci dessous), cette alliance présentera :

  • 128 candidats uniques aux deux partis sous la bannière « Union pour réconcilier les Ivoiriens»,
  • 31 candidats du PDCI sans la concurrence de candidat pro-Gbagbo dans la même circonscription
  • 29 candidats pro-Gbagbo sans la concurrence de candidat du PDCI dans la même circonscription.

A ce stade, le PDCI le FPI pro-Gbagbo aligneront ensemble 188 candidats, alors que la  majorité absolue à l’Assemblée nationale est de 128 sièges, soit un taux d’accord locaux de plus de 86%. Dans les 30 circonscriptions restantes, les discussions entre les formations n’ont pas (encore ?) abouti.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo