Nécrologie: Me Paul Nanfah tire sa révérence…
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Nécrologie: Me Paul Nanfah tire sa révérence… :: CAMEROON

Huissier de justice à la retraite et promoteur du complexe scolaire et universitaire qui porte son nom, il a contribué à la formation de plusieurs générations des jeunes camerounais dans les villes de Douala ; de Bafoussam et de Dschang. La quatre-vingtaine sonnée,  il est décédé des suites d’une courte maladie le lundi 01er février 2021.
 
Une vie faite de passion pour le droit et l’éducation s’est éteinte.

C’est celle de Me Paul Nanfah. Fondateur du collège Menoua Espoir collège à Dschang, du collège polyvalent Martin Luther King à Bafoussam et bien d’autres…

Il a tiré sa révérence le 1er février 2021 des suites d’une courte maladie, selon ses proches. Ce qui fait que les étudiants et enseignants de l’Institut supérieur Mony Keng de Bafoussam, ne verront plus la grande silhouette de Me Paul Nanfah. Cet huissier de justice à la retraite, suivant une faite par le directeur de l’Institut supérieur des sciences et des technologies Nanfah(Isstn) de Dschang, est décédé le lundi 1er février 2021 des suites d’une courte maladie. L’annonce faite par ce collaborateur de Me Paul Nanfah ne précise aucunement le lieu de son décès.

Reste que la grande famille du Complexe scolaire et universitaire Nanfah porte déjà le deuil.

Chacun à sa manière essaye d’accuser le choc lié au départ de celui que l’on appelait affectueusement le « bâtisseur ». Un travailleur engagé qui, malgré la maladie, se rendait à chaque rentrée scolaire s’enquérir du fonctionnement des principaux établissements scolaires et universitaires mis sur pied par ses soins.

C’est ainsi que courant le mois d’octobre 2020, au cours d’un échange informel avec votre reporter sur le campus B de l’Institut Superieur Mony Keng de Bafoussam,  il déplorait le peu d’engouement affiché par les étudiants au moment de la reprise des cours. «Il y a très peu d’étudiants », observait-il.

Après le tour du propriétaire, soutenu par son chauffeur, il regagnera son véhicule sans plus trop bavarder. Sans doute tenailler par la fatigue. Ce qui n’enlevait en rien son image d’ « homme de référence au creuset de l’enseignement supérieur privé au Cameroun » ou de  « figure incontestable en matière de la promotion de l’éducation et de l’encadrement de la jeunesse au Cameroun ». Une activité de fondateur d’établissements scolaires et de promoteur des instituts supérieurs privés au Cameroun, après une carrière exemplaire d’huissier de justice dans la ville de Bafoussam. Ce qui lui a valu des multiples lauriers au soir de sa vie. Car  courant 2018, l’Institut supérieur Mony Keng de Bafoussam mis sur pied par ses soins il y a moins de sept ans a été classé 2e meilleur établissement de l’enseignement supérieur privé au Cameroun.

Une vie d’audace et de succès

Après avoir été couronné 1er en 2017. Son promoteur était connu depuis des années comme une personne très combative et ambitieuse… Son désir le plus profond ? Réussir ! Et son excellente résistance physique alliée à un pouvoir de récupération impressionnant lui permettait de multiplier les expériences – les réussites comme les échecs – car tel le phénix, il sait renaitre de ses cendres… Il ne lâchait pas l’affaire !La vie était pour Me Paul Nanfah, une aventure audacieuse ou rien du tout. Il disposait le sens  du concret et savait, selon l’un de ses collaborateurs Kouaté Nkonlack, prendre des décisions rapides.. 

Globalement, faut-il retenir que l’Institut Supérieur Mony Keng est un Institut Privé d’Enseignement Supérieur (IPES) créé par Autorisation 15/05/283/l/minesup/esup/sda/mm du 27 Mai 2015, placé sous la Tutelle Académique de l’Université de Dschang et partenaire de IAI-Cameroun situé à Bafoussam 3ème carrefour Évêché. C’est un établissement du Complexe Universitaire de la SOCINAN dont le promoteur, Me Paul Nanfah, ambitionnait d’en faire l’un des meilleurs IPES de notre pays en matière de formation.

Conscient de cette vision futuriste, le Conseil de Gestion a mis à la disposition de l’équipe administrative les moyens adéquats pour atteindre cet objectif. C’est ainsi qu’un corps professoral compétent, disponible, dynamique et dévoué a été sélectionné pour assurer les formations dans les différents cycles : BTS et Licence Professionnelle afin de s’arrimer à la politique de professionnalisation de l’enseignement supérieur édictée par le Président de la République. 

A cela, faut-il ajouter que sur le plan pédagogique : les diplômes reconnus au plan national et international, des offres de formation en conformité avec les exigences du système LMD et ouvertes sur le marché de l’emploi, un corps enseignant qualifié, compétent, disponible et dévoué, l’octroi des primes d’excellence aux meilleurs étudiants et enseignants, l’innovation permanente dans les techniques et outils pédagogiques (vidéos projections, accès gratuits à internet … ), une bibliothèque numérique et physique et des  bus de transport des étudiants. 

Et selon des sources crédibles, les héritiers de Me Paul Nanfah à l’instar de Dr Léopold Nanfah, entendent poursuivre avec des innovations pour la marche du groupe.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo