Alain B. NJOMO "Nous voulons que Afrikpay devienne le compagnon  du Camerounais, de l’Africain"
CAMEROUN :: ECONOMIE

Alain B. NJOMO "Nous voulons que Afrikpay devienne le compagnon du Camerounais, de l’Africain" :: CAMEROON

Alain Blaise NJOMO, Président Directeur Général de Afrikpay nous fait revisiter ici la genèse de la solution de paiement électronique révolutionnaire, classée 3ème en 2017 par l’INS (Institut National de la Statistique), juste derrière les géants Orange Money et MTN Mobile Money; tout comme il lève un pan de voile sur les différentes aspérités de ce projet novateur.

Monsieur le Président-fondateur, beaucoup entendent parler de Afrikpay depuis quelques années, mais très peu connaissent vraiment la panoplie de ses services. Pouvez-vous nous faire une petite présentation ?

Afrikpay est une marque-produit de l’entreprise AFRIKPAY S.A.S. C’est le porte-flambeau de notre projet autour de l’inclusion financière. L’inclusion financière, c’est quoi ? Nous avons une plateforme où nous souhaitons que tous ceux qui ont des choses à vendre ou à acheter, sur le plan numérique (digital) puissent se rencontrer et que nous leur facilitions les échanges. Globalement, c’est ça notre plateforme d’inclusion financière.
Pour y arriver, avons fait venir sur notre plateforme tous les acteurs majeurs de la finance digitale qui opèrent autour de nous. Et à partir de cet instant, nous permettons à ceux qui vendent et à ceux qui achètent de pouvoir utiliser ces moyens pour échanger. Nous parlons ici des moyens de payement digitaux locaux (Campost Money, Express Union Mobile, MTN Mobile Money, Orange Money, et YUP,), les moyens de paiement internationaux (Visa, Master Card et Paypal) et enfin…les espèces. Oui nous faisons le digital avec les espèces !

Comment vous est venue l’idée de la création de Afrikpay ?

AFRIKPAYTM est une vraie histoire d’honneur. Je commence à penser à AFRIKPAYTM dans les années 2010-2011. Le projet va voir le jour en 2012, quand je décide de créer véritablement l’entreprise. En fait, je veux faire des achats en ligne et je souhaite utiliser PayPal, mais je  me rends compte que je ne peux pas utiliser PayPal au Cameroun. Lors d’un voyage en Europe je suis allé rencontrer PayPal pour leur faire part de mon intention d’utiliser PayPal au Cameroun. Ceux que j’ai rencontrés m’ont fait comprendre que ce n’est pas possible, que ce n’est pas à l’ordre du jour. Lorsque je leur ai demandé la raison, ils m’ont expliqué que c’était ainsi : aucune explication.
Quand je rentre au Cameroun, j’analyse rapidement le marché et je me dis : ‘’En fait, qu’est-ce qui nous empêche de créer notre moyen de payement en ligne ?’’ C’est ainsi que je commence à m’intéresser de plus près aux mondes financiers, parce que je ne suis pas financier à la base. (Je suis Ingénieur polytechnicien de formation). Pendant mes recherches sur le sujet, je me rends compte que c’est dans l’air du temps. Et que c’est une opportunité inépuisable et infinie. A l’époque, l’économie numérique la panacée, mangée à toutes les sauces. Toute conférence digne de ce nom devait avoir pour socle l’économie numérique. Mais comment faire l’économie numérique sans moyen de payement numérique ? C’est ainsi que me viennent l’idée et la décision de créer Afrikpay, afin de combler ce vide-là…Voilà l’origine du projet Afrikpay.

Quels sont les produits que vous avez mis  en place et qui intéresse les entreprises et les ménages ?

Afrikpay, pour certaines personnes, est une petite curiosité. Parce que beaucoup de personnes au Cameroun utilisent Afrikpay sans le savoir. Comme on dit dans le jargon, notre Go to Market repose sur 04 piliers.
Nous avons la partie Network (Distribution), qui est la partie proximité avec le client final, qui est vraiment tout près du client final et qui lui permet de faire les transactions en espèces. Donc, si vous voulez acheter du crédit téléphonique ou data, renouveler votre abonnement Canal+, recharger votre compteur Eneo, payez vos factures ENEO, vos droits universitaires, recharger votre compte mobile money, etc, il vous suffit de vous rendre chez un de nos points Partenaires près de chez vous, il vous servira grâce à notre solution Afrik’OSS. Il vous noter que nos Partenaires gagnent de l’argent en travaillant avec  nous et en ce moment au Cameroun nous avons près de 2000 Agents Partenaires.
Le second pilier de notre déploiement vers le client concerne le grand public, c’est notre B to C. Pour les utilisateurs de téléphones Android et Apple, nous avons mis sur le marché, la version mobile de tous ces services. Il suffit d’aller sur Google Play, télécharger notre application mobile Afrikpay, créer son compte et vous avez votre passeport pour la liberté. Le soir à votre véranda vous pourrez envoyer du crédit téléphonique à qui vous voulez, payer votre facture ENEO, payer les droits universitaires de votre fils sans stress. Vous pouvez la même chose sur notre portail de transactions www.afrikpay.com . Notre vision c’est de faire de Afrikpay, le compagnon quotidien du Camerounais. Mieux que chaque Africain se retrouve dans Afrikpay et que cela lui facilite la vie. Finies les queues interminables devant les agences, finis les allez et retour dans les kiosques pour retirer l’argent de votre mobile money A pour acheter le crédit B. Ce temps est révolu. Chacun doit être capable de faire ce qu’il veut avec son argent. Avec Afrikpay désormais, j’achète du crédit Orange avec MOMO et vise versa.
Le 3e pilier est le service aux entreprises à travers notre offre Afrik’Biz. Tous ces services permettent de digitaliser les caisses des entreprises. C’est une plateforme professionnelle et sécurisée.
Le 4e pilier concerne ce pourquoi Afrikpay a été créé, le payement en ligne. Nous parlons tous de la vente en ligne, sauf que pour vendre, il faut avoir quelqu’un qui a un service à vendre et de l’autre côté un client qui veut acheter, mais il faut aussi et surtout avoir un moyen de paiement qui met tous les deux d’accord. C’est donc à ce niveau que notre offre Afrik’Ecommerce vient combler le vide. Nous permettons ainsi aux entrepreneurs du numérique de créer et de faire croire leurs business en toutes sérénités. Tenez : 
-9 moyens de payements disponibles via une seule API (Interface d’échanges entre application) : en clair, avec notre solution de paiement vous acceptez en une seule fois 9 moyens de payement différents (6 locaux et 3 internationaux)
-Une seule intégration technique
-Une seule compensation financière
Les spécialistes  de l’économie numérique et de l’industrie du web le comprennent très bien (je les vois d’ici en train d’esquisser un sourire et un ouf de soulagement).
L’autre service de l’offre Afrik’Ecommerce est le payement marchand. Avec notre solution d’encaissement et remboursement, un commerce accepte tous les moyens de payement sur un TPE (Terminal de Paiement Electronique), impression de reçus, mise à disposition d’informations pour la transformation digitale. En clair, un client se présente devant le commerce, précise son désir de payer avec le mobile money. Le commerçant prend son terminal où tous les moyens de payement sont disponibles et permet au client de payer avec son mobile money. Nous connaissons tous les problèmes de monnaie que rencontre notre économie. Notre solution permet de rembourser les clients à partir de notre terminal. 
Un dernier pilier qui n’est véritablement considéré dans notre GO to Market est le B to G, tout ce qui concerne les relations avec le Gouvernement. A ce jour nous avons un partenariat stratégique avec le Ministère en charge de la jeunesse (MINJEC) qui nous a permis de contribuer à créer 800 emplois jeunes en 2020. D’autres projets révolutionnaires pour créer près de 3000 emplois jeunes en 2021 est en cours de téléchargement. Vous serez informés très bientôt. 

Vous citez des opérateurs comme Orange, MTN, Visa, mais n’a-t-on pas besoin d’un contrat avec eux pour utiliser ce moyen de paiement ?

Vous n’avez plus besoin de signer un contrat avec qui que ce soit, pour profiter de ces 9 moyens de paiement. Il vous suffit de signer avec Afrikpay et puis c’est tout !Nous vous garantissons ce service, sans que vous n’ayez à faire le tour de la terre pour vous faire rembourser. Nous sommes l’interface unique pour permettre aujourd’hui à l’économie numérique camerounaise de reprendre sa lettre de noblesse. C’est quelque chose d’important qui se met en place dans l’écosystème de l’économie numérique au Cameroun et en Afrique.

Depuis quand est-ce que Afrikpay est fonctionnel ?

Afrikpay a été créée en 2012 avec des offres qui étaient trop ambitieuses, trop en avance sur le marché. Résultat de la course, pas de transaction !  J’ai dû me rendre au Kenya pour comprendre ce qui faisait la force de leur modèle. Et à l’issue de ce voyage, j’ai noté que chez eux, c’était simple ! Les transactions étaient basiliques, tournées vers la résolution des problèmes simples des utilisateurs. Et donc, nous sommes revenus sur des choses aussi simples que transférer les crédits téléphoniques et autres.

Aujourd’hui, l’entreprise emploie combien de personne et quel est actuellement le statut de l’entreprise ?

Aujourd’hui nous employons une bonne quinzaine de personnes, et ça va aller très vite au regard des jalons importants que nous sommes en train de franchir et dont vous serez surement informés le moment opportun.

En termes de performance, quel premier bilan faites-vous de AfrikpayTM et de son évolution?

Nous sommes très satisfaits de l’évolution actuelle de Afrikpay, au point où nous envisageons d’aller à l’international dès 2021 (c’est un scoop pour vous). En 2017, nous avons été classés 3ème entreprise du mobile money, après MTN  et Orange au Cameroun par l’INS. J’étais employé ailleurs (dans une multinationale avec de grandes responsabilités), mais j’ai préféré laisser cet emploi pour venir m’occuper à 100% du projet Afrikpay.
En économie les données sont sacrées. Est-ce qu’on peut avoir quelques chiffres sur vos performances. Quelle quantité d’argent transite par votre plateforme par an?
Je vais donner des indications en termes de nombre de transactions par jour. Ceux du domaine, comprennent très vite ce que cela signifie. Aujourd’hui, nous oscillons entre 5 000 et 6 000 transactions par jour, soit plus de 2 millions de transactions. Et ça, ça va croitre très vite.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo