Chan 2020: Mécontentement des volontaires: L'honorable Abel Calvin Njoke sur le banc des accusés
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Chan 2020: Mécontentement des volontaires: L'honorable Abel Calvin Njoke sur le banc des accusés :: CAMEROON

Le coordonnateur du stade de Japoma est pointé du doigt par les volontaires qui l'accusent de mauvaise gestion de leur cas.

Le Cameroun abrite actuellement la sixième édition du championnat d'Afrique des nations de football. Une compétition qui sonne comme un galop d'essai dans l'optique de mieux organiser la grande fête du football africain qu'est la Can en 2022.

Si ce Chan a été l'occasion pour le Cameroun de faire connaître au monde entier ses belles infrastructures sportives à l'instar du stade de la réunification et du stade de Japoma, il reste que beaucoup de manquement sont relevés et risque de laisser une tâche noire dans l'organisation de cette compétition.

Parmi les tâches relevées, on retrouve en bonne place la grogne des volontaires du stade de Japoma.
En effet depuis le vendredi 22 janvier 2021, une grande majorité des volontaires du stade de Japoma ont exprimé leur mécontentement et décrié leur conditions de travail.

En effet , depuis le début de la compétition les volontaires du stade de Japoma sont les plus maltraités de tous les sites abritant la compétition. '' depuis  le premier jour nous sommes maltraités. Après avoir reçu nos accréditations, nous n'avons pas reçu les kits d'équipements comme tous les autres sites. Sur 600 volontaires que compte le stade de Japoma, il ya eu à peine 250 tenues voilà pourquoi vous verrez certains volontaires en tenues civiles au stade de Japoma et nulle part ailleurs.'' témoigne Charles M un volontaire au stade de Japoma.

Il continue en disant que'' même pour ces tenues , sur les 600 que nous sommes, seuls 175 ont reçu des kits complets. Les autres avaient soit des chaussures sans pantalons, soit des polos sans chaussures ainsi de suite . Même pour des chaussures il y avait près de 300 chaussures de pointure 35-37 qui ne suffisaient à personne. Lorsque vous disiez aux membres du cocan que ce n'est pas votre pointure, il vous repondait: " donnes ça même a ta petite''.

C'est dans cette ambiance que les volontaires du stade de Japoma se sont lancé dans la compétition. Pendant toutes ces tracasseries, pas un mot du coordonnateur du stade. celui là même qui est sensé s'assurer que tout se passe pour le mieux.

Cédric K un autre volontaire dire que '' on a contacté  nos amis qui sont affectés à bepanda et ils nous ont dit que chez eux Hervé Emmanuel Nkom qui est le coordonnateur chez eux assiste à toutes leur réunions d'après match est à leur écoute et éclairci toutes leurs zones d'ombre ce qui n'est pas le cas pour nous ici a Japoma où très peu connaissent même le visage du coordonnateur en la personne de l'honorable Njoke.

La grogne

Resolus à attendre la fin de la compétition pour recevoir leur perdiem comme prévu malgré toutes les vicissitudes sont-ils victimes actuellement car il faut dire que le stade de Japoma est très éloignés de la ville donc des quartiers de résidence de certains volontaires,les matchs se terminant souvent a des heures très tardives ( 22h30 - 23h) il est très compliqué pour eux de tenir le coup.

Les volontaires qui ont créé entre temps plusieurs fora WhatsApp pour discuter de leur situation reçoivent ce message le jeudi 20 janvier ''LES INDEMNITÉS DES VOLONTAIRES DE JAPOMA SERONT PAYÉES DEMAIN MATIN DES 8H AU SIÈGE COCAN FACE MAISON DU PARTI BONANJO. LES VOLONTAIRES DOIVENT SE MUNIR DE LA  PHOTOCOPIE DE LA CNI ET DU BADGE EN UN SEUL PAPIER (MÊME RECTO VERSO)''.

C'est après réception de ce message que les volontaires du stade de Japoma vont se rendre en masse à Bonanjo pour rentrer en possession de leur dû comme prévu, ceci vont y rester de 7h à 14h sans voir l'ombre d'un seul membre du cocan , ni même celle du coordonnateur du stade de Japoma. C'est de là que va partir une grogne qui va très vite être relayée sur les réseaux sociaux. Emmenant par la même occasion les responsables du cocan a se bouger pour désamorcer cette bombe dont l'explosion pourrait mettre une grosse tâche noire sur l'organisation du Chan.

Durant toute ces péripéties, aucune déclaration ni intervention d'Abel Calvin Njoke le coordonnateur du stade de Japoma. Il faut préciser que de tous les sites abritant la compétition, les volontaires de Japoma sont les seuls victimes de ce type de traitement frisant l'inhumain puisqu'ailleurs,il n'en est rien. Laure N. volontaire au stade de Bepanda affirme que'' nous n'avons aucun problème ici pour l'instant ,les perdiem promis pour le transport ont été payés vendredi et samedi pour ceux qui ne pouvaient pas quitter leur poste vendredi.

C'est donc clair qu'il ya un problème Japoma dans cette organisation et le premier responsable n'est nul autre que le coordonnateur de ce stade qui semble ne pas être à la hauteur de cette tâche contrairement à ses homologues des autres stade qui tant bien que mal tiennent la dragée haute.

Vivement que cette situation soit résolue car des informations recueillies de bonne source annoncent ds mouvements d'humeur de volontaires du stade de Japoma dans les prochaines heures.

Il est même prévu dans les prochaines heures

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo