Nouveaux variants du Covid-19 : rien à signaler au Cameroun
CAMEROUN :: SANTE

Nouveaux variants du Covid-19 : rien à signaler au Cameroun :: CAMEROON

Dans un post publié le 12 janvier sur son compte Twitter, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, assure que le pays n’est pas concerné par ces nouvelles souches du virus.

Le Covid-19 évolue. De nouveaux variants sont  découverts dans certains pays depuis quelques mois. Mais, il n’en est rien au Cameroun pour le moment. L’assurance est donnée par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. Dans un post publié sur son compte Twitter le 12 janvier dernier, il indique que « dans le cadre de la surveillance de la souche mutante du Covid-19, nous avons envoyé 216 échantillons collectés entre mars et décembre 2020, dans un laboratoire de référence pour séquençage ». A cette date, les résultats sont déjà disponibles. « Il en ressort que la variante du Royaume-Uni ne circule pas encore au Cameroun », conclut le ministre dans sa publication.

C’est que la rumeur sur la présence d’une nouvelle forme du virus avait déjà enflé à travers le pays. Le variant appelé « Sars-CoV-2 VUI 202012/01 » a été découvert au Royaume Uni en décembre 2020. L’Afrique est déjà touchée par ces nouvelles formes. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un autre variant plus virulent appelé « 501Y.V2 » a déjà été découvert en Afrique du Sud. Il semble s’y propager plus rapidement. De même, ce variant signalé dans une vingtaine de pays est également présent au Botswana, en Gambie et en Zambie. En ce qui concerne le Nigeria, voisin du Cameroun, des enquêtes sont menées sur un variant identifié dans des échantillons collectés entre août et octobre 2020.

C’est également dans ce contexte que le Cameroun accueille depuis samedi le Championnat d’Afrique des Nations. Lors d’un point de presse donné jeudi 14 janvier dernier, le ministre Manaouda Malachie insistait sur les dispositions prises pour garantir la sécurité sanitaire des différents participants à cette compétition. « Concernant l’opération de dépistage des participants à la compétition, ils sont testés au niveau de l’aéroport et transférés dans les centres spécialisés de prise en charge, notamment à l’ancien Orca pour ce qui est de Yaoundé. Des équipes multidisciplinaires sont affectées sur les sites d’hébergement des officiels de la Confédération africaine de Football, des joueurs, des encadreurs, des administratifs, des journalistes afin d’effectuer des prélèvements et la désinfection des lieux suivant un planning précis », va-t-il mentionner. A la même date, la situation épidémiologique dans le pays faisait état de  28 010 cas confirmés dont 694 cas actifs. 107 personnes sont hospitalisées dans les unités de prise en charge et 455 décès ont été enregistrés.

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo