Mémoire : 50 ans déjà qu'une des grandes figures de l'histoire du Cameroun est exécuté à Bafoussam
CAMEROUN :: LE SAVIEZ-VOUS

Mémoire : 50 ans déjà qu'une des grandes figures de l'histoire du Cameroun est exécuté à Bafoussam :: CAMEROON

L’Afrique  a commémoré  le 15 janvier 2021, le 50ème anniversaire de l'assassinat par fusillade d’Ernest Ouandie nationaliste et dernier leader historique de l'Union des populations du Cameroun ( Upc).

Un vent des souvenirs commémoratifs souffle sur le paysage  Africain  depuis les premières heures de ce vendredi 15 janvier 2021, date  qui marque la célébration du 50ème anniversaire de l'exécution par fusillade de  l'un des précurseurs de la lutte indépendantiste du Cameroun.

Ernest Ouandie, puisqu'il s'agit de lui fut incontestablement une figure de proue du bras de fer révolutionnaire entre les nationalistes et la soldatesque coloniale.

Après l'accession à l'indépendance du Cameroun le 01 janvier 1960, les militants  de l' union des populations du Cameroun (UPC) qui luttaient contre le gouvernement français, continuèrent de combattre le régime du président Ahmadou Ahidjo qu'ils Considèrent à la Solde des Colons. 

D'après l'ouvrage Kamerun ! une guerre cachée aux origines de la franca-frique - 1948- 1971 co-écrit  par Jacop Tatsitsa, Thomas Deltombe et Manuel Domergue on apprend que " le général De Gaulle  avait savamment orchestré la stratégie de dissolution de l'Upc en raison du fait qu'elle était considérée comme une ce instruit à Pierre Mesmer, Haut-comissaire  du Cameroun de 1956 à 1958 d'en découdre définitivement avec l'Upc".

À l'homicide par empoisonnement  du président de l'UPC Félix Roland Moumié le 3 novembre 1960, Ernest Ouandié seul leader vivant pris la tête du parti et devint l'ennemi numéro 1 de l'administration neo-coloniale. De retour de l'exil en 1961, il entraînera  Les citoyens à mener une lutte féroce contre le régime d'Amadou Ahidjo. C'est à la lumière de cette lutte que l'UPC égrainera ces revendications.

Dès 1962, Ouandié mit  sur pied une école de formation politique afin de former les jeunes militants de l'Union des populations du Cameroun. Il profitera par la même occasion pour créer des centres de santé afin d'assurer le bien être des populations. À partir de cette période, sa tête est mise à prix Ahidjo et l'armée française voulaient sa peau et le firent très activement recherché.

Après plus de 10 ans de luttes nationalistes, Ernest Ouandié sera finalement trahi par son propre Camp, il finira par ce rendre à ces adversaires et se laisser arrêter sans opposer la moindre résistance.

L'étau se resserre contre le nationaliste Upeciste. Il sera torturé et privé contre toute visite d'avocats pendant plus de 06 mois. François Mitterrand, venu de France afin d'assurer sa défense sera congédier de l'aéroport international de Yaoundé Nsimalen sur instruction d'Ahidjo.

En décembre 1970, le " procès de la rébellion" a lieu à Yaoundé Ouandié est condamné à mort pour hostilité à la patrie et rébellion. 

Le 15 janvier 1971, sur la place publique à Bafoussam à l'ouest Cameroun, il est fusillé devant une foule immense venue assister à la fin de l'histoire de l'un des plus grands héros Camerounais.

Avant lui, plusieurs autres leaders de l'Upc avaient été sommairement assassinés par le pouvoir d'Ahidjo soutenu par la puissance coloniale. Il s'agit entre autres de Ruben Um Nyobe  le 3 septembre 1958, Félix Roland Moumié 3 novembre 1960 et Ossende Afana 10 mars 1966.

D'après Moussa Yaya, un proche au président Ahmadou Ahidjo, Ernest Ouandié avait refusé d'être gracié " après sa condamnation. Le président Ahidjo avait pour intention de signer l'armistice contre Ouandié mais ce dernier avait finalement refusé de signer le document qui lui avait été présenté" affirmait-il.

L'assassinat d'Ernest Ouandié avait clôturé la féroce Guérilla qui a terrifié le Cameroun pendant plus de 3 décennies  entre les nationalistes et le régime d'Ahidjo impulsé par la France.

Lire aussi dans la rubrique LE SAVIEZ-VOUS

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo