Consommation: le service des aliments précuits gagne du terrain
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Consommation: le service des aliments précuits gagne du terrain :: CAMEROON

Ce nouveau type de service vient résoudre le problème de temps de rendre, et celui de ne pas vouloir se rendre dans les surfaces marchandes soulevés par certains clients.

Le service des aliments précuits est récent et fait déjà l’objet d’une grande convoitise auprès des dames en majorité.  Sur les réseaux sociaux, des pages Facebook, Instagram, Twitter et même des sites internet sont dédiés à l’offre et la promotion de ce nouveau type de commerce. Avec ce service, il est  désormais possible sur commande d’avoir des aliments découpés, pelés ou encore nettoyés prêt  à être cuisiner. La plus part de ces éléments constituent généralement des ingrédients pour des mets du terroir. 

Ce commerce répond à une demande de plus en plus importante de la part des dames qui doivent allier responsabilités familiales et vie professionnelle. Cette solution s’offre donc à elles comme un gain en temps. Madame Jacqueline Manga, promotrice du concept ‘‘Régal sans Egal’’, fait partie de ceux-là qui ont opté pour le business des aliments précuits. Sur ses différents réseaux sociaux notamment sa page Facebook, celle-ci présente les aliments qu’elle commercialise, avec en plus des tutoriels sur la confession des mets traditionnels. Ainsi donc la clientèle peut paisiblement à travers, un appel, un message WhatsApp ou en ligne par le biais du site web, passer la commande et se voir livré dans les 72h qui suivent.

Pour cette jeune dame qui a fait de ce commerce son activité génératrice de revenus, la vente des aliments précuits provient de sa clientèle « Après mon départ de la ville de Douala, j’ai posé mes valises à Yaoundé, ou je faisais le commerce des différents viandes fumées, qui étaient aussi le principal menu du restaurant dans lequel je travaillais, avec le temps les clients demandaient d’autre produits parce qu’ils apprécient déjà ce que je faisais, d’où j’ai eu l’idée de faire ce business » explique-t-elle.

L’activité n’étant pas alors de tout repos, elle fait face à de nombreuses difficultés comme la plus part d’entre eux. Notamment les commandes qui sont souvent annulées à la dernière minute et qui conduisent à des pertes financières et en ressources côté fabricant, et aussi le personnel qui fait preuve d’inattention sur la gestion de la qualité et de la quantité des produits.

Des repas à petit prix

L’originalité et la qualité des produits offerts, font en sorte que la vendeuse enregistre en moyenne un peu plus d’une quinzaine de commandes journalières à hauteur de plus de 50 000 fcfa. Des commandes qui sont généralement passées en début de mois ou les dames font les courses mensuelles. En cette période de fêtes de fin d’année, il est à noter que la demande se fait plus forte. La promotrice de ‘‘Régal sans égal’’ propose alors à ses clients pour ce qui est des légumes des packs Ndolé, Okok et Sanga qui varient entre 1000 Fcfa 5 500 Fcfa, et pour les viandes fumées faut compter notamment pour celle du porc la somme de 15 000 FCFA en fonction du kilogramme.

Jacqueline Manga, met alors un point d’honneur sur l’hygiène de ses produits, depuis l’acquisition jusqu’à la vente. La commerçante, obtient sa matière première auprès des agricultures et éleveurs de la place. Elle va par la suite prendre le soin de laver, découper, d’assassiner, et enfin les conditionner dans les emballages plastique. Après commande, le consommateur aura juste à mettre le tout au feu et patienter que son mets cuisse pour être déguster.

Pour certaines consommatrices de ce service, c’est solution efficace pour les différentes tractations liés aux courses faites dans les marchés, ou bousculades et discussion fortuite sont de mise. « J’ai récemment connu le service des aliments précuits. Je commande plus les viandes, surtout le porc fumé, ce qui me fait gagner en temps pour ma cuisson. La dame où je passe mes commandes est propre et assaisonnes bien sa viande. Le weekend surtout je me faisais plaisir et cela me prend moins de temps de cuissons », explique Sorel Patricia mère de famille.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo