PREDICATION DU DIMANCHE 27 DECEMBRE 2020 - Texte : Luc 2, 22-40
FRANCE :: RéLIGION

FRANCE :: PREDICATION DU DIMANCHE 27 DECEMBRE 2020 - Texte : Luc 2, 22-40

Le texte que nous lisons ce matin est celui de la présentation de Jésus au Temple. Or, cette présentation a lieu 40 jours après la naissance de l’enfant, et elle demeure encore aujourd’hui comme un jour de fête, c’est la chandeleur, le 2 Février, 40 jours après Noël.

La vieillesse fait peur, l'Homme contemporain refuse de vieillir, il aimerait rester éternellement jeune. Récemment, un senior déclarait : « La retraite est pour moi une étape merveilleuse, mais malheureusement sans perspective ». Pour beaucoup de contemporains, la retraite est synonyme d'un temps de loisirs, la liberté de vivre sans contrainte, le temps de voyager, de se faire plaisir. Mais qu'advient-il lorsque la force physique décline, quand le temps de la fin de vie approche ?

Dans notre récit de l'Évangile de Luc, nous rencontrons deux vieillards qui vivent tout à fait autre chose. Siméon est dans l'attente, une attente vécue dans la prière et dans l'espérance, Anne également, malgré son grand âge, est dévouée au service du Temple et attend dans la prière, ce que l'Esprit-Saint lui a révélé, la venue proche du Messie.

Siméon s'adonne entièrement à une vie de prière, la mort n'est pas pour lui, une absence de perspective bien au contraire, il attend le Salut, il se prépare au face à face avec Dieu en se rapprochant de lui. Il pourrait dire comme le psalmiste : « Mon bonheur à moi, c'est d'être près de Dieu » (Psaume 73/28).

Siméon vit en totale communion avec Dieu et l'Esprit-Saint est son guide. C'est l'Esprit-Saint qui lui inspire de se rendre au Temple. Là, il rencontre Joseph, Marie et leur jeune bébé Jésus. Comment a t-il reconnu en Jésus le futur Messie ?

Comment a-t-il su que Dieu l'envoyait vers ce jeune couple, en quoi cette famille était différente de toutes celles qui viennent accomplir les rites prescrits par la loi de Moïse ?

Siméon attend le Salut pour lui, pour son peuple et pour l'humanité toute entière, mais il ne sait pas comment ce Salut va se manifester. Peut-être attend-il de grands bouleversements mais c'est dans un enfant que Siméon va reconnaître et voir l'événement du Salut : «Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix car mes yeux ont vu ton Salut ».

Ce sont les yeux de la foi qui guident Siméon car il n'y a pas de signe visible, ni de miracle bouleversant. Cet enfant, c'est le germe d'une nouvelle humanité, non pas celle des puissants et des rois mais celle de la fragilité, de la tendresse et de l'amour, celle de la non-violence et de la paix. Pour montrer sa joie et son émotion, Siméon prend l'enfant dans ses bras, ce qui n'a rien d'évident pour un homme de cette époque. Siméon s'émerveille devant ce nouveau-né, il s'émerveille devant cette vie pleine de promesse, il s’émerveille enfin devant l'amour de Dieu.

Le Salut est une consolation pour ceux qui souffrent, l'assurance que Dieu nous aime et qu'il s'est approché de nous en liant sa vie à celle de l'humanité. Le Salut, c'est la plénitude de vie, la paix et la joie intérieures. Siméon entrevoit un nouveau temps où les cœurs seront transformés, il vit dans la présence de Dieu et se prépare à le rencontrer. Ce Salut est un cadeau pour tous les peuples, une lumière, un guide pour les païens et les croyants en recherche. Mais ce Salut va-t-il pour autant, éradiquer le mal dans le monde ?

En quelques mots, Siméon nous ramène à la dure réalité de notre monde et de la réalité humaine. Quand nous parlons d’un « cadeau du ciel », nous pensons à un événement heureux, un événement qui change tout, un événement qui donne à espérer du bonheur et un avenir meilleur… mais à entendre Siméon, l’enfant Jésus qui nous est né du ciel n’est pas tant que ça un « cadeau du ciel » … Alors, comment recevoir ces révélations proclamées par Siméon, révélations qu’Anne la prophétesse vient confirmer et valider par ses chants de louange et son témoignage ?

Cet enfant, c'est le germe d'une nouvelle humanité, non pas celle des puissants et des rois mais celle de la fragilité, de la tendresse et de l'amour, celle de la non-violence et de la paix. Pour montrer sa joie et son émotion, Siméon prend l'enfant dans ses bras, ce qui n'a rien d'évident pour un homme de cette époque. Siméon s'émerveille devant ce nouveau-né, il s'émerveille devant cette vie pleine de promesse, il s’émerveille enfin devant l'amour de Dieu.

Siméon et Anne sont, dans le récit de l’évangile de Luc, les deux derniers maillons de la chaîne des croyants de la première alliance de Dieu. Ils sont aussi les deux premiers maillons de la chaîne des croyants de la nouvelle alliance ! En accueillant ce jour-là l’enfant Jésus et en révélant l’enjeu de sa venue dans notre monde, Siméon et Anne nous posent cette question incontournable : « Et maintenant, qu’allez-vous faire de lui ? »

Oui, maintenant que la fête est passée, qu’allons-nous faire de cet enfant Jésus que Noël nous a laissé sur les bras ? Allons-nous le ranger soigneusement dans sa misérable et romantique étable, avec Marie et Joseph, le bœuf et l’âne gris, les bergers et leurs troupeaux, les mages et leurs cadeaux, le chœur céleste des anges et l’étoile… en attendant le prochain Noël ?

Ou bien allons-nous tout bonnement le laisser au bord du chemin et continuer sans lui, parce que nous ne voyons pas quoi faire de lui dans notre vie ?

Ou bien… allons-nous le garder avec nous et cheminer avec lui en retenant tous ces événements dans notre cœur et en les méditant comme Marie (Luc 2,19), quitte à ce que notre vie en soit bouleversée ?

Alors, aujourd’hui, écoutons de tout notre cœur, écoutons en notre âme et conscience ce que Siméon a à nous dire : sa foi, sa confiance et son espérance, mais aussi les enjeux de la venue de Jésus qui révèlera les débats de bien des cœurs et interpellera bien des consciences. Et pour nous aider les uns les autres dans cette écoute et ce discernement, entonnons avec Anne la prophétesse des chants de louange. Puissions-nous ressembler à ces deux vieillards et connaître l'enthousiasme, la confiance et l'espérance. Amen.

Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo