Cameroun-Justice : Encore une manœuvre de Camrail du groupe Bolloré ?
CAMEROUN :: SOCIETE

Cameroun-Justice : Encore une manœuvre de Camrail du groupe Bolloré ? :: CAMEROON

Selon des indiscrétions parvenues à notre rédaction, certains hauts commis de l’Etat au sein même du ministère de la Justice auraient pris fait et cause pour Bolloré dans l’affaire qui oppose Sitrafer à Camrail de ce groupe étranger. 

En rappel, en amont du procès à venir, Sitrafer a sollicité l’assistance judiciaire, et obtenu gain de cause aussi bien en première instance qu’en appel, où Camrail a été déboutée à l’unanimité des membres, y compris par le représentant du Barreau du Cameroun.
 
Du coup, les seules issues qui restaient à cette entreprise du groupe Bolloré étaient les appels soit du Procureur de la République, soit du Barreau à travers le Bâtonnier.  Et ils ne sont pas venus eût égard à la limpidité des décisions rendues. 

Ainsi, a-t-on appris, de sources généralement bien informées que les recours officiels ayant atteint leurs limites, les moyens peu orthodoxes ont pris le relais et des pressions diverses, directes et indirectes, se seraient exercées au niveau du Barreau du Cameroun, à défaut d’avoir pu l’être auprès du Procureur de la République. Des pressions qui seraient l’œuvre des conseils du groupe Bolloré, menées notamment par le Cabinet Gérard Wolber, lesquelles se seraient manifestées soit directement, soit à travers …une certaine hiérarchie !

Si de telles informations étaient avérées, l’indignation suscitée doit être à la hauteur des personnalités suspectées. Surtout quand on imagine qu’il pourrait s’agir des garants même de notre justice. Mais encore, de tels agissements devraient être dénoncés par tous et sous toutes les formes, car la justice entend désormais dire le droit dans notre pays.

Sans compter que ces manœuvres éventées, pourrait-on dire, amènent à s´interroger surle  patriotisme de certains Camerounais, voire de certains de nos dirigeants. Là où une solidarité à toute épreuve doit se faire jour autour d’une cause commune, certains s’obstinent à fouler aux pieds le combat acharné du Chef de l’Etat contre la corruption et le trafic d’influence. 

En tout état de cause, il appert que Camrail n’a pas renoncé à ses manœuvres visant à empêcher Jacques Bimaï et Sitrafer de bénéficier de l’assistance judiciaire, alors que les délais prescrits sont forclos, selon la loi. Affaire à suivre…  

 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo