Camer.be
CAMEROUN :: EL Hadj Bochong Lawan Bako « L'Udp non partant aux régionales tant que Atanga Nji reste au Minat » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Messager : Franck ESSOMBA
  • mardi 15 septembre 2020 15:00:00
  • 1106

CAMEROUN :: EL Hadj Bochong Lawan Bako « L'Udp non partant aux régionales tant que Atanga Nji reste au Minat » :: CAMEROON

L’United democratic party- conditionne sa participation aux élections régionales du 06 décembre prochain par le départ du ministre de l’Administration territoriale. L’Udp se déclare non partant aux élections régionales du 6 décembre 2020 prochain. L'annonce est de son leader EL Hadj Bochong Lawan Bako.

« L'Udp ne prendra pas part aux élections régionales tant que Atanga Nji Paul est encore le patron du ministère de l'administration territoriale ». Pour lui, aller aux régionales avec Atanga Nji comme Minat,« est une perte de temps, d'énergie et de ressources ». Il fonde son argutie sur le fait que l’actuel Minat détient encore une partie de la sub- vention de l'Udp, alloué pour la campagne des législatives de février 2020. Une somme qui, selon le leader de l'Upd, est de deux (2) millions de francs. Bien plus, laisse entendre EL Hadj Bochong Lawan Bako, « L'Udp ne serait pas en même d'or- ganiser de meeting politique parce que le Minat ne lui donnera pas d'autorisation ».

Sur la question de la rétention d'une partie de l'argent de la campagne, le leader de cette formation politique rappelle qu'en effet, le Minat avait signé un arrêté ministériel dans lequel il reconnaissait que L'Udp a concouru les législatives dans cinq circonscriptions électorales. Or Elections Cameroon(Elecam) dans sa correspondan- ce No 045/L/Elecam/CE/PCE/SP du 18 mai 2020 signé du président Enow Abrams Egbe, ramait à contre-courant de l'arrêté du Minat, affirmant mordicus que L'Udp a pris part aux législatives dans six circonscrip- tions. Se basant sur cette missive d'Elecam, EL Hadj Lawan Bako a saisi simultanément la commission nationale anti-corruption (Conac) et le président de la république, chef de l'État. Dans sa lettre datée du 9 juin 2020, marquée du sceau de la confi- dentialité, le leader de l'Udp sollicite l'intervention du premier citoyen Camerounais dans ce qu'il qualifie de « pratique de corruption au Minat ».

Dans cette missive, EL Hadj Lawan Bako écrit : « lors des élections législatives du 9 février 2020, L'Udp a participé dans sept circonscriptions mais le conseil constitu- tionnel a rejeté la liste Udp dans le Donga-Mantung Ouest et n'a retenu que six listes.

Malheureusement, le Minat sous le ministre Atanga Nji Paul a décidé de signer un arrêté dans lequel il affirme que L'Udp a participé dans cinq au lieu de six circonscriptions ». Pour lui, le Minat en omettant une circonscription, prive l'Upd d'entrer en possession de son argent de campagne électorale tel que prévue par la loi. Il prie de ce fait le président de la république à intervenir. En attendant les injonctions du chef de l'État au Minat, la commission nationale anti-corruption a saisi le premier ministre chef du gouvernement Chief Dr Joseph Ndion Ngute.

Dans sa correspondance No 4100/1438/SC3/B/1502/CONAC/DEC du 1er septembre 2020 adressée à EL Hadj Lawan Bako, le Rév, Dr Dieudonné MassiGams rassure le leader de l'Upd: « Votre requête contre le ministre de l'ad- ministration territoriale pour corruption et détournement de la subvention allouée au titre de la campagne électorale (.....) le dossier a été transmis au premier ministre ».

Marginalisation

Il est à noter qu’EL Hadj Lawan Bako rappelle dans sa correspondance au chef de l'État que le Minat actuel n'est pas à son premier coup contre le parti de la jus- tice pour tous. « Le ministre Atanga Nji Paul avait refusé de désintéresser L'Udp de son argent de campagne des sénatoriales et n'avait payé que huit après parce que nous avions saisi le président de la république et la Conac ».

Vu sous ce prisme, EL Hadj Lawan Bako est d'avis que « le Minat demeure un obstacle aux partis politiques au Cameroun ». D'où le refus de l'Upd de prendre part aux prochaines élections régionales du 6 décembre 2020.

Pour un parti politique créé en 1991 avait pour slogan « justice pour tous » l'Udp affirme son leader, continuera à combattre l'injustice et la marginalisation des anglophones.

A l'en croire le problème des enseignants et des avocats du commonlaw n'était qu'une partie de la crise anglophone qui se résume à la marginalisation. « Si un enfant pleure et tu ignores, tu accumules plus de problèmes. Il est préférable de l'inviter et d'en discuter pour une meilleure compréhension et envisager des solutions ».

Au grand dialogue national, EL Hadj Bochong Lawan Bako, faut-il le rappeler, avait fait trois propositions pour solutionner le problème anglophone.

Primo, le retour à l'appellation république unie du Cameroun, secundo l'attribution d'un quota aux anglophones dans le concours, recrutement dans la fonction publique, nominations ministérielles et projets de développement. Tercio, l'appartenance nationale et le dialogue doivent se faire sur une base verticale.« Des gens ne doivent pas souffrir à cause de ceux qui sont considérés comme des traitres », conclut EL Hadj Lawan Bako.

15sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo