Camer.be
CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur Universel,2 Juin 2020 :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : SHANDA TONME
  • mardi 02 juin 2020 13:04:00
  • 816

CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur Universel,2 Juin 2020 :: CAMEROON

« L’histoire positive des peuples, ne s’est pas toujours écrite par le sang, les larmes, les destructions et les souffrances insoutenables à l’instar des révolutions radicales, des deux grandes guerres et des luttes de libération longues. L’histoire positive des peuples, c’est aussi la démonstration éloquente de grandes figures à l’instar des Ghandi, Martin Luther King et Nelson Mandela, qui auront marqué le destin de toute l’humanité du cachet de la tolérance, de la non-violence, du dialogue, du pardon et de réconciliation, tout en restant fermes sur les principes de justice et de dignité pour tous, et d’exigence de gouvernance par le peuple, avec le peuple et pour le peuple ». SHANDA TONME

A PROPOS DES APPELS EXPLICITES OU IMPLICITES A LA VIOLENCE COMME SOLUTION AU PROBLEME POLITIQUE CAMEROUNAIS

Il y a quelques mois seulement, les appels au dialogue se multipliaient et s’imposaient dans notre conscience collective. Il y a quelques mois bien avant, des appels pour la tenue des élections à tous les niveaux résonnaient. Il y a juste trois mois, le monde ne soupçonnait rien de ce que nous vivons, une pandémie terrible qui a tout bouleversé dans le quotidien des gens aux quatre coins de la planète et contraint chacun et tous à des révisions déchirantes, des renoncements, de nouvelles habitudes, des pertes, des désespoirs et des désolations.

Dans ce contexte, la présentation de la situation du Cameroun, notre cher et beau pays, et la réflexion sur son futur proche et lointain, mérite que nous prenions garde de ne pas nous tromper sur les voies et moyens pour affirmer nos ambitions personnelles, promouvoir nos doctrines et idéologies et avancer nos agendas politiques.

Des élections ont eu lieu, une amorce de dialogue a eu lieu avec une forte présence des acteurs et des représentants de divers horizons et de différents statuts de notre société. Tout n’a pas été parfait, tout n’a pas été résolu, tout n’a pas été débattu, et tout le monde n’a pas été satisfait. Il demeure pourtant indispensable, de conserver une approche positive de nos demandes, exigences et propositions pour la suite, pour parfaire le travail, pour ouvrir des portes qui restent encore fermées et réussir la réconciliation dans notre pays

Le MPDR – PMDR continue de privilégier la retenue et la responsabilité, et exhorte les uns et les autres, à éviter de recourir à des déclarations qui s’apparentent incontestablement à un appel à la violence, à un projet d’orchestration des destructions, de nouvelles haines et de nouvelles souffrances engendrant la guerre civile. Le Cameroun ne mérite plus ni le feu ni le sang ni les larmes dont les familles déjà durement éprouvées en feraient les frais. Les promoteurs du discours de la violence devraient aligner toutes leurs progénitures aux premiers rangs des potentiels victimes sur une éventuelle ligne de front, et indemniser préalablement les petits commerçants qui seront pillés, les débrouillards, sauveteurs, bayam-sellam, benskineurs, vendeuses ambulantes, restaurants, taximen, agriculteurs et transporteurs qui seront ruinés.

Le Cameroun ne mérite plus une épreuve de destructions et de fausses guerres de libération emmenées par des politiciens suffisamment riches, engraissés et couverts de garantis éternels de bien-être au soir de leur vie, et après avoir mis leur famille à l’abri du besoin. Les adultes n’ont pas le droit de plonger la jeunesse dans la guerre et le désordre, tant que des voies de dialogue, de médiation, dé négociation et de réconciliation existent.

Les adultes n’ont pas le droit de tenir à leurs enfants, le discours selon lequel leur pays est sans espoir, que leur destin est sans lumière et que la violence, la haine, la jalousie, la destruction et la révolution aveugle constituent la seule solution, à défaut d’un exil construit sur mille autres souffrances sans possibilité de retour et des rêves insensées.

Le MPDR – PMDR, exhorte nos compatriotes, quelles que soient l’intensité, la profondeur et la douleur de leurs récriminations, à faire preuve de sagesse, à cultiver le dialogue par toutes les voies et par tous les moyens, et à ne pas céder aux appels explicites ou implicites à la violence.

Le MPDR – PMDR est un parti responsable qui croit fermement au Cameroun, qui épouse l’adage selon lequel les peuples ont les dirigeants, les institutions et le destin qu’ils méritent, et selon lequel c’est à chaque peuple et jamais à quelqu’un d’autre, qu’il appartient de réfléchir et de travailler pour son avancement, avec patience, attente, sagesse, intelligence et dialogue permanent dans l’humilité./.

02juin
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo