Appui contre le Covid-19 : Le dossier du Cameroun en étude au FMI ce lundi 4 mai
CAMEROUN :: ECONOMIE

Appui contre le Covid-19 : Le dossier du Cameroun en étude au FMI ce lundi 4 mai :: CAMEROON

Dans un premier temps repoussé, l’examen du « Cas Cameroun » devrait permettre au pays de recevoir quelque 110 milliards de FCFA pour lutter contre les effets de la pandémie de coronavirus.

Finalement, l’examen du dossier du Cameroun devant le Conseil d’administration du Fonds monétaire international sera engagé ce lundi 4 mai 2020. C’est ce qu’a appris EcoMatin de source proche du dossier. D’abord envisagé le 22 avril, puis annoncé le 28 avril, cette session de travail avait été repoussée sine die, alors qu’elle avait été inscrite dans l’agenda du FMI une dizaine de jours plus tôt.

Sa tenue permettra à l’instance financière de se prononcer sur l’octroi ou non d’un prêt d’une valeur de 110 milliards de FCFA au Cameroun, au titre de la facilité de crédit rapide (FCR). Destiné aux pays à faible revenu qui se heurtent à un problème immédiat de balance de paiements, cet instrument financier est utilisé par le FMI pour apporter un appui aux pays africains en proie à la crise du Covid-19.

La mise du dossier du Cameroun sur la table du Conseil d’administration du FMI laisse comprendre que les lenteurs internes sont levées et que le pays a enfin pu finaliser en urgence l’étude d’évaluation de l’impact de la maladie du coronavirus sur l’économie, commandée par le président de la République. Outre ces lenteurs, qui avaient causé le retard de la présentation de la lettre d’intention du gouvernement, des sources au sein du FMI et de l’administration publique camerounaise indiquaient qu’il s’agissait d’un désaccord sur les fonds ; le Cameroun souhaitant un peu plus que les 110 milliards de FCFA que le FMI propose.

Quoi qu’il en soit, l’examen du « Cas Cameroun » tombe à pic, au regard de la situation économique et financière que le pays traverse à cause du Covid-19. Les fonds proposés par le Fonds monétaire international au Cameroun devraient aider le gouvernement à mieux juguler les effets de la crise du coronavirus. L’impact est tel que le gouvernement a été contraint de prendre certaines mesures particulières pour éviter l’étouffement de son économie. Le Premier ministre a en effet annoncé, jeudi dernier, un certain nombre de nouvelles mesures pour soutenir le secteur privé et les ménages. Ce n’était pas trop tôt, selon certains observateurs, qui pensent que le pays a attendu longtemps avant de réagir.

« Ailleurs, dès le déclenchement de la crise, les simulations d’impacts ont commencé et très vite, des mesures ont été annoncées et le soutien de la communauté internationale s’est manifesté », soulignait déjà une source à EcoMatin. En référence, certains pays de l’Afrique centrale à l’instar du Gabon et du Tchad ont respectivement reçu des appuis du FMI 88,2 milliards de FCFA et 69 milliards de FCFA pour financer leurs plans de riposte.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo